plaisir

  • Vague au bout de son errance / Ola al final de su andanza

    Imprimer

    Pour une fin d'année voluptueuse, recherche de poèmes sensuels, délicatement érotiques.
    Partir vers le Sud, le Maghreb, et découvrir, enchantée, la poésie de
    Mohammed Dib.

    Para un fin de año voluptuoso, búsqueda de poemas sensuales, delicadamente eróticos.
    Dirigirme hacia el Sur, el Magreb, y descubrir, encantada, la poesía de Mohammed Dib.


    Horizon féminin

    gestes
    de même longueur
    dans le présent
    et l'après
    de même fraîcheur
    dans l'espoir
    et l'après
    de même lenteur
    dans la fatigue
    et l'après

    Horizonte femenino


    gestos
    igual de largos
    en el presente
    y el después
    igual de frescos
    en la esperanza
    y el después
    igual de lentos
    en la fatiga
    y el después

    (Trad: Colette)

    Picasso la femme nue couchée ou la dormeuse 1932.jpg

     

     

     

    Les marches de la mer

    rien ne sera dit
    porté par le désir
    jusqu'aux lèvres

    ce murmure
    plus monte la marée
    sonne l'hallali

    mêmes hanches mêmes reins
    vague au bout de son errance
    vive à vanner

    ô rivages pour abus tendres
    et la main première conviée
    d'un vœu à tirer ce feu

    Los peldaños de la mar

    nada será dicho
    llevado por el deseo
    hasta los labios

    ese murmullo
    más sube la marea
    suena el hallali*

    las mismas caderas el mismo talle
    ola al final de su andanza
    viva a reventar

    oh riveras para abusos tiernos
    y la mano primera convidada
    de un deseo de disparar ese fuego

    (Trad: Colette)


    "L'air qu'il fait entendre sur son clavecin est une musique intérieure qui parle au cœur"
    Jean Déjeux, dans Hommage à Mohammed Dib
    "El aire que deja oír en su clavicordio es una música interior que habla al corazón"

    Illustration: Picasso, 1932, Femme nue couchée ou la dormeuse

    **Hallali: toque de acoso, término de caza cuando el ciervo está acorralado.