nicanor parra

  • IL est évident que.../ Queda de manifiesto que...

    Imprimer

    Nicanor Parra, vous souvenez-vous de lui ?  Né en 1914 et mort en 2018 c'était un poète, mathématicien et physicien chilien qui se présente lui-même comme un antipoète.

    Son œuvre a eu une influence profonde dans la littérature sud-américaine. Il est l'un des poètes chiliens les plus connus, avec les quatre grands de la poésie chilienne.

     

                                "Pleurez si vous voulez, moi pour ma part, je meurs de rire"



    Le poème que j’ai choisi aujourd’hui est très long, je n’en ai retenu que quelques strophes,mais il illustre bien je pense cette antipoésie. Des images, des réflexions, sans lien apparent et qui déroutent, font rire parfois aussi. 

     


     

     

    Lettres du poète qui dort sur une chaise

     

    I

    Je dis les choses comme elle sont

    Ou nous savons tout d’avance

    Ou nous ne saurons jamais absolument rien.

     

    La seule chose qui nous est permise

    C’est apprendre à parler correctement.


    V

    Jeunes

    Écrivez ce que vous voulez

    Dans le style qui vous semblera le meilleur

    Trop de sang est passé sous les ponts

    Pour continuer à croire – je crois

    qu’on ne peut suivre qu’un seul chemin:

    En poésie tout est permis.



    VII

      Il est évident

    Qu’il n’y a pas d’habitants sur la lune

     

    Que les chaises sont des tables

    Que les papillons sont des fleurs en perpétuel mouvement

    Que la vérité est une erreur collective

    Que l’esprit meurt avec le corps.

     

    Il est évident

    Que les rides ne sont pas des cicatrices.



    XVI

    Aphorismes chiliens:

    Tous les chardonnerets ont des taches de rousseur

    Le téléphone sait ce qu’il dit

    Jamais la tortue ne perdit autant de temps

    Que quand elle reçut des leçons de l’aigle.

     

    L’automobile est une chaise roulante.

     

    Et le voyageur qui regarde en arrière

    Court le sérieux danger

    Que son ombre ne veuille le suivre.



    XVII

    Analyser est renoncer à soi-même

    On ne peut que raisonner en rond

    On ne voit que ce qu’on veut voir

    Une naissance ne résout rien

    Je reconnais que les larmes m’en tombent.

     

    Une naissance ne résout rien

    Seule la mort dit la vérité

    La poésie même ne convainc pas.

    Si on nous enseigne que l’espace n’existe pas.

     

    Mais de toute façon

    La vieillesse est un fait accompli.

     

    Ce sera ce que science détermine.

     

    Lire mes poèmes me donne sommeil

    Et pourtant ils ont été écrits avec du sang.

    (Trad: Colette)

                               "C'était écrit: apparaissent les armes d'extermination massive"



    CARTAS DEL POETA QUE DUERME EN UNA SILLA

     

    I
    Digo las cosas tales como son
    O lo sabemos todo de antemano
    O no sabremos nunca absolutamente nada.

    Lo único que nos está permitido
    Es aprender a hablar correctamente.

    V

    Jóvenes
    Escriban lo que quieran
    En el estilo que les parezca mejor
    Ha pasado demasiada sangre bajo los puentes
    Para seguir creyendo -creo yo
    Que sólo se puede seguir un camino:
    En poesía se permite todo.



    VII

    Queda de manifiesto
    Que no hay habitantes en la luna

    Que las sillas son mesas
    Que las mariposas son flores en movimiento perpetuo
    Que la verdad es un error colectivo
    Que el espíritu muere con el cuerpo

    Queda de manifiesto
    Que las arrugas no son cicatrices.

    XVI

    Aforismos chilenos:
    Todas las colorinas tienen pecas
    El teléfono sabe lo que dice
    Nunca perdió más tiempo la tortuga
    Que cuando tomó lecciones del águila.

    El automóvil es una silla de ruedas.

    Y el viajero que mira para atrás
    Corre el serio peligro
    De que su sombra no quiera seguirlo.

    XVII

    Analizar es renunciar a sí mismo
    Sólo se puede razonar en círculo
    Sólo se ve lo que se quiere ver
    Un nacimiento no resuelve nada
    Reconozco que se me caen las lágrimas.

    Un nacimiento no resuelve nada
    Sólo la muerte dice la verdad
    La poesía misma no convence.
    Se nos enseña que el espacio no existe

    Se nos enseña que el tiempo no existe
    Pero de todos modos
    La vejez es un hecho consumado.

    Sea lo que la ciencia determine.

    Me da sueño leer mis poesías
    Y sin embargo fueron escritas con sangre.

     

     
  • Je ris derrière une chaise / Me río detrás de una silla

    Imprimer

    D'abord lui

    Nicanor Parra (Chili 1914-2018), quel personnage! L’anti-poète que je ne dois sans doute pas vous présenter.
    Voici pour commencer un extrait d’une interview sur lui:
    Le coq à l’âne est son dada, si je puis dire. Il saute d’un sujet à l’autre sans rapport logique. Est-ce seulement un jeu auquel se livre Parra pour désarçonner son lecteur ?

    Parra appartient à une société ou une époque où la force de l’instabilité est permanente. Sa poésie exploite à l’extrême limite les comportements contradictoires de notre monde. Il faut apprendre à vivre dans la contradiction sans conflit, dit-il, c’est une condition pour pouvoir survivre.
     
     
     
     
    Puis sa poésie.

    La montagne Russe (extrait)

    La poésie a été le paradis
    De l'idiot solennel.
    Jusqu’à ce que j’arrive
    M’y installer avec mes montagnes russes

    Montez, si ça vous chante.
    Mais je ne réponds de rien
    si vous redescendez
    en saignant de la bouche et du nez.


    Extracto de « Montaña rusa »



    La Montana Rusa
    Durante medio siglo
    La poesía fue
    El paraíso del tonto solemne.
    Hasta que vine yo
    Y me instalé con mi montaña rusa.

    Suban, si les parece.
    Claro que yo no respondo si bajan
    Echando sangre por boca y narices.


    Montañas Rusas Fabiaba Calandria
     
     
     
    Finalement un poème entier
     

    Nicanor Parra – Casse-tête

    Je ne donne à personne le droit.
    J’adore un morceau de chiffon.
    Je change des tombes de place.
    Je change des tombes de place.
    Je ne donne à personne le droit.
    Je suis un type ridicule
    Sous les rayons du soleil,
    Moi le fléau des bistrots.
    Moi je meurs de rage.
    Je n’ai plus aucun recours,
    Mes propres cheveux m’accusent
    Sur un autel d’occasion
    Les machines ne pardonnent pas.
    Je ris derrière une chaise,
    Mon visage se remplit de mouches.
    C’est moi qui m’exprime mal
    Exprime en vue de quoi.
    Je bégaye,
    Du pied je touche une espèce de fœtus.
    C’est pour quoi faire, ces estomacs ?
    Qui a fait ce méli-mélo-là ?
    Le mieux, c’est de faire l’indien.
    Je dis une chose pour une autre.

    Rompecabezas
    No doy a nadie el derecho.
    Adoro un trozo de trapo.
    Traslado tumbas de lugar.
    Traslado tumbas de lugar.
    No doy a nadie el derecho.
    Yo soy un tipo ridículo
    A los rayos del sol,
    Azote de las fuentes de soda
    Yo me muero de rabia.
    Yo no tengo remedio,
    Mis propios pelos me acusan
    En un altar de ocasión
    Las máquinas no perdonan.
    Me río detrás de una silla,
    mi cara se llena de moscas.
    Yo soy quien se expresa mal
    Expresa en vistas de qué.
    Yo tartamudeo,
    Con el pie toco una especie de feto.
    ¿Para qué son estos estómagos?
    ¿Quién hizo esta mescolanza?
    Lo mejor es hacer el indio.
    Yo digo una cosa por otra.
  • Cronos

    Imprimer

     

    Nous poursuivons, le temps d'un poème, avec Nicanor Parra.
    Seguimos, durante el tiempo de un poema, con Nicanor Parra.


                                        CRONOS

     

     
    À Santiago de Chile

     Les

           jours
                    sont
                             interminablement
                                                              longs:
    Plusieurs éternités en un jour.

     

     
    Nous nous déplaçons à dos de lune
    Comme les vendeurs d'algues:
    On baille. On re-baille.

     

    Cependant les semaines sont courtes
    Les mois passent à toute allure
    Etlesannéessemblentvoler.



    (Trad: Colette)




                                      CRONOS  


    En Santiago de Chile
    Los
            días
                    son
                            interminablemente
                                                                  largos:

    Varias eternidades en un día. 
     
    Nos desplazamos a lomo de luna
    Como los vendedores de cochayuyo:
    Se bosteza. Se vuelve a bostezar. 

     
    Sin embargo las semanas son cortas
    Los meses pasan a toda carrera
    Ylosañosparecequevolaran.

     

     

    Illumine le temps 1975 Roberto Matta

     



    Le peintre  chilien d'aujourd'hui s'appelle Roberto Matta. J'ai trouvé ce qui suit sur ce blog:


    Éloge à Roberto Matta


    « Roberto Sebastián Matta Echaurren, plus connu sous le nom de Matta, a pris une place majeure au sein du surréalisme. Artiste de l’exil, il vécut entre le Chili, la France, l’Italie, l’Espagne et les Etats-Unis, et côtoya bon nombre des grands artistes du XXe siècle, de Federico Garcia Lorca à Salavador Dali en passant par Jackson Pollock ou le dadaïste Marcel Duchamp. Son oeuvre est exceptionnelle et prolifique jusqu’à la démesure. Peintre à la personnalité insaisissable et singulière, qui tient autant à son caractère qu’aux événements personnels et historiques auxquels il a été mêlé, il se veut totalement ouvert au monde. Selon ses dires, c'est son exil qui a déterminé toute sa vie. Son travail est un travail de séparation. [...] De l'exil, il est passé à l'"Ex-il", quelque part entre le connu et l'inconnu, entre la réalité et l'imaginaire. Là où commence la poésie. »

     

     

     

    El pintor chileno de hoy se llama Roberto Matta. Una buena biografía aquí.

     

     

     

     
    Humana mente 1979 Roberto Matta

     

  • Nicanor, l'anti...

    Imprimer
    Un séjour au Chili, ça vous dit?
    Pays qui, pour une raison que j'ignore, a eu et a plus de poètes(esses) qu'aucun autre pays d'Amérique Latine. Une bonne raison pour y rester un moment, non?
    J'y ai découvert d'excellents peintres aussi, ils nous accompagneront.

    ¡Qué os parece una estancia en Chile?
    País que, por una razón que ignoro, ha tenido y tiene mas poetas (poetisas) que ningún otro país de América Latina. Una buena razón para quedarnos allí un rato, ¿no?
    Descubrí también excelentes pintores, nos acompañaran.

     

    Inutile de présenter Pablo Neruda, nous n'en parlerons pas cette fois, ni la très célèbre Gabriela Mistral dont je n'ai jamais publié ici aucun poème; un manque d'affinité avec sa poésie.
    Inutil presentaros a Pablo Neruda, no hablaremos de él esta vez, ni de Gabriela Mistral, poeta celebre de la cual nunca presenté ningún poema aquí: una falta de afinidad con su poesía.

     

    Nicanor Parra: un personnage, une poésie absolument atypiques. Il a obtenu de nombreux prix, est le frère de la célèbre Violeta Parra et aura 100 ans en septembre 2014.
    Il est connu pour son “antipoesía” et le mouvement “antipoético” qui se caractérise par un style ironique, la moquerie, une vision critique des icônes de la culture et de la religion. Ce mouvement répond à une sorte d'anxiété de rupture associée, au moment où il est apparu, à l'envie d'être dissonant et de se libérer aussi de l'influence de Neruda.

     

    Nicanor Parra: un personaje, una poesía absolutamente atípicos. Obtuvo numerosos premios, es el hermano de la celebre Violeta Parra y cumplirá 100 años en septiembre 2014.
    Es conocido por su”antipoesía” y por el movimiento “antipoético” que se caracteriza por su estilo irónico, la burla, una visión crítica de los iconos de la cultura y de la religión. Ese movimiento respondía a un tipo de ansiedad de ruptura asociada, en el momento de su aparición, al anhelo de ser disonante y de librarse también de la influencia de Neruda.

     

     

    Humberto Parada (Chile)

     

     
    Aujourd'hui ce poème qui donne bien des clés pour comprendre le mouvement.
    Hoy este poema que da muchas claves para entender el movimiento.

     

    TEST

    Qu'est un antipoète:

     un commerçant d'urnes et de cercueils?

    un prêtre qui ne croit en rien?

     un général qui doute de lui-même?

     un vagabond qui rit de tout

     même de la vieillesse et de la mort?

     un interlocuteur au mauvais caractère?

     un danseur au bord de l'abîme?

     un narcisse qui aime tout le monde?

     un blagueur sanguinaire

     délibérément misérable?

     un poète qui dort sur sa chaise?

     un alchimiste des temps modernes?

     un révolutionnaire de poche?

     un petit bourgeois?

    un charlatan?
                              un dieu?
                                          un innocent?

     un villageois de Santiago de Chile?

     

     Soulignez la phrase que vous considérez correcte.

     

     
    Qu'est l'antipoésie:

     une tempête dans une tasse de thé?

     une tache de neige sur un rocher?

     un plateau plein d'excréments humains

     comme le croit le père Salvatierra?

     un miroir qui dit la vérité?

     une baffe à la figure

     du Président de la Société des Écrivains?

     (Que Dieu le garde dans son saint royaune)

     un avertissement aux jeunes poètes?

     un cercueil à réaction?

     un cercueil à force centrifuge?

     un cercueil à gaz de parafine?

     une chapelle ardente sans défunt?


    Marquez d'une croix

     la définition qui vous semble correcte.

      

    (Traduction: Colette)

     

     

    TEST

     

    1. Qué es un antipoeta:
      un comerciante en urnas y ataúdes?
      un sacerdote que no cree en nada?
      un general que duda de sí mismo?
      un vagabundo que se ríe de todo
      hasta de la vejez y de la muerte?
      un interlocutor de mal carácter?
      un bailarín al borde del abismo?
      un narciso que ama a todo el mundo?
      un bromista sangriento
      deliberadamente miserable?
      un poeta que duerme en una silla?
      un alquimista de los tiempos modernos?
      un revolucionario de bolsillo?
      un pequeño burgués?
      un charlatán?
                            un dios?
                                        un inocente?
      un aldeano de Santiago de Chile?

           Subraye la frase que considere correcta.



         Qué es la antipoesía:
         un temporal en una taza de té?
         una mancha de nieve en una roca?
         un azafate lleno de excrementos humanos
         como lo cree el padre Salvatierra?
         un espejo que dice la verdad?
         un bofetón al rostro
         del Presidente de la Sociedad de Escritores?
         (Dios lo tenga en su santo reino) 
         una advertencia a los poetas jóvenes?
         un ataúd a chorro?
         un ataúd a fuerza centrífuga?
         un ataúd a gas de parafina?
         una capilla ardiente sin difunto?

         Marque con una cruz
         la definición que considere correcta.