jeter lettres d'amour

  • Garder ou jeter les lettres d'amour / Guardar o tirar las cartas de amor

    Imprimer

    Voilà, comme annoncé, le second poème sur les lettres de Joan Margarit. Malgré qu’il soit bien plus connu et apprécié que le premier, je préfère ce dernier, plus sensuel et moins sombre.

    Mais ce n’est peut-être pas votre avis...

                                     

                              La lettre (ou les jeunes) Goya 1812-1819, détail


     

    Ne jette pas les lettres d’amour

    Joan Margarit

     

    Ne jette pas les lettres d’amour

    Elles ne t’abandonneront pas.

    Le temps passera, s’effacera le désir

    - cette flèche d’ombre -

    et les visages, sensuels, beaux et intelligents,

    se nicheront en toi, au fond d’un miroir.

    Couleront les ans. Les livres te fatigueront.

    Tu descendras encore plus

    et tu perdras même la poésie.

    Le bruit de la ville aux fenêtres

    finira par être ta seule musique,

    et les lettres d’amour que tu avais gardées

    seront ta dernière littérature.

    Trad: Colette

     

                                            
                                                 The Notebook (2004) - Nick Cassavetes

     

     

    "No tires las cartas de amor"

    No tires las cartas de amor
    Ellas no te abandonarán.
    El tiempo pasará, se borrará el deseo
    -esta flecha de sombra-
    y los sensuales rostros, bellos e inteligentes,
    se ocultarán en ti, al fondo de un espejo.
    Caerán los años. Te cansarán los libros.
    Descenderás aún más
    e, incluso, perderás la poesía.
    El ruido de ciudad en los cristales
    acabará por ser tu única música,
    y las cartas de amor que habrás guardados
    serán tu última literatura.