jazz

  • Quand des larmes font une chanson / Cuando lágrimas hacen una canción

    Imprimer

    Nous sommes en 1929 et le musicien-compositeur et chanteur cubain Miguel Matamoros (Santiago de Cuba 1894-1971) se trouve en déplacement à Saint Domingue.

    L’histoire raconte qu’un soir, dans la chambre de la pension où il séjournait, il entend des pleurs de femme dans la chambre voisine. Il pense à un deuil, puis il apprend que le mari de la dame l’a quitté la veille pour une autre.

    Ceci lui aurait inspiré les paroles de la chanson “Lágrimas negras”

    La liste des interprètes est très longue, mais nous allons nous centrer sur la version de Bebo y  El Cigala, extraordinaire réunion d’artistes variés.

     

     

    D’abord Bebo Valdés, le connaissez-vous ?  Pianiste de jazz et compositeur cubain, lié au latin-jazz et au jazz afro-cubain.

    El Cigala, né à Madrid, célèbre cantaor de flamenco, gitan, espagnol donc mais de nationalité Dominicaine depuis 2014.

    Il reste le saxophoniste, magnifique, mais pas de nom fixe ai-je vu, il semble être différent à chaque concert ou enregistrement.

    L’album Produit par les Espagnols Javier Limón et Fernando Trueba et la chanson d’aujourd’hui ont le même titre “Lágrimas (larmes ) negras”.

     

    Allez, écoutez, laissez-vous emporter, regardez leur plaisir. (les paroles, qui diffèrent d’un chanteur/chanteuse à l’autre) sont plus bas. 

     

     

     

    Bien que tu m'aies jeté dans l’abandon
    Bien que tu aies tué mes illusions
    Au lieu de te maudire d'une juste rancœur
    dans mes rêves, je te couvre
    dans mes rêves, je te couvre de bénédictions


    Ton égarement me fait souffrir d'une peine immense
    je sens la douleur profonde de ton départ
    Je pleure, sans que tu saches que mes pleurs
    sont des larmes noires
    sont des larmes noires comme ma vie

    Aïe, dans le Guadalquivir

    Les gitanes lavent

    les enfants sur les berges

    en regardant passer les bateaux,



    Eau du citronnier

    Eau du citronnier

    Si je te caresse la figure

    Tu dois me donner un baiser


    Tu veux me quitter, je ne veux pas souffrir
    je pars avec toi, ma sainte même si je dois en mourir

     

    (Dans ces mots chantés par Cigala, je soupçonne que le Guadalquivir, les gitanes et l'eau du citronnier sont des ajouts personnels du cantaor...)

  • Un air de guitares / Una melodía con guitarras

    Imprimer

    L'air s'appelle Mediterranean Sundance, quoi de plus approprié?

    La melodía se llama Mediterranean Sundance, nada más apropiado.

    Pas besoin de vous présenter Paco de Lucía je crois, quant à Al Di Meola, que je ne connaissais pas, c'est un guitariste américain de Jazz fusion.

    No importa presentaros Paco de Lucía creo, en cuanto a Al Di Meola, que yo no conocía, es un guitarriste americano de Jazz fusion. 




    Bonne écoute, avec ou sans pas de danse...

    Lien permanent Catégories : Espagne, musique 2 commentaires
  • Diversité et musique / Diversidad y música

    Imprimer
    Une collaboration unique celle de Ablaye Cissoko le griot, vocaliste et extraordinaire joueur de kora Sénégalais et du trompettiste de jazz allemand Volker Goetze qui dure depuis 2008. 
     
     


     

    Transcendant les frontières géographiques et musicales, c'est une synthèse musicale qui unit les traditions intemporelles de conteur-griot avec une perspective moderne.

     

    Leur second album, (mai 2012) Amanke Dionti (qui peut se traduire “Elle n'est pas ton esclave”) est, disent-ils, un long voyage spirituel et musical.

     

    L'improvisation est la clé de l'essence méditative de leurs chants, et l'endroit où ils enregistrent (dans ce cas Notre Dame du Bon Secours à Paris) ou donnent un concert, sont d'une grande importance “pour laisser entrer en nous ces moments de paix et méditation qui, vous le savez, ne peuvent s'installer longtemps dans l'instant” dit Goetze.
     
     


     

    Una colaboración única la de Ablaye Cissoko el griot, vocalista y extraordinario músico de kora Senegalés y del trompetista de jazz alemán Volker Goetze que dura desde 2008.

     

    Transcendiendo las fronteras geográficas y musicales, es una síntesis musical que une las tradiciones intemporales de contador/griot con una perspectiva moderna.

     

    Su segundo álbum, (mayo 2012) Amanke Dionti (que se puede traducir por “Ella no es tu esclava”) es, dicen, un largo viaje espiritual y musical.

     

    La improvisación es la clave de la esencia meditativa de sus cantos, y el lugar donde gravan (en este caso Notre Dame du Bon Secours en París) o donde dan un concierto, son de gran importancia “ para dejar entrar en nosotros esos momentos de paz y meditación que, como saben ustedes, no se pueden instalar por mucho tiempo en el instante” dice Goetze.

     

    Méditation, fraternité. 
    Je vous laisse écouter, savourer une des 7 chansons de l'album dédiée à Haïti.
     
    Sublime cette voix, sublime la trompette. Fort le message.
     
    Meditación, fraternidad. 
    Os dejo escuchar, saborear una de las 7 canciones dedicada a Haïti.
     
    Sublime esta voz, sublime la trompeta. Fuerte el mensaje.


                  Bonne Année - Feliz Año

     
    écouter d'autres chansons de Ablaye Cissoko http://www.myspace.com/ablayecissoko