colombie

  • Le sablier / El reloj de arena

    Imprimer

     Si la littérature s'est emparée du sablier pour signifier le temps qui passe et nous mène inexorablement vers la mort, cet objet, tombé en désuétude, avait jadis de multiples usages, vous le savez; navigation, cuisine, église (messe)...

     
    Si la literatura ha convertido el reloj de arena en signo del tiempo que pasa y nos lleva irremediablemente a la muerte, ese objeto, hoy en desusso, tenía antaño múltiples usos; navegación, cocina, iglesia (misa)...
     
     
    El reloj de arena (Le sablier) José Cirilo Henao, artista Colombiano
     

     

     
    Le sablier
    joue
    à se remplir de lumière
    à se vider d'ombre.
    Nous le retournons
    jouons à ne pas nous perdre
    à ne pas nous vider de lumière
    à ne pas nous remplir d'ombre.
     
    (Trad: Colette)
     
     
    Jorge H Cadavid (poète et essayiste Colombien (1962-   ))
     
     
    El reloj de arena
    juega
    a llenarse de luz
    a vaciarse de sombra.
    Nosotros le damos vuelta
    jugamos a no perdernos
    no vaciarnos de luz
    no llenarnos de sombra.

    NB: Ce billet est plus ou moins une reprise d'il y a des années...
  • Jouer à ne pas se perdre / Jugar a no perderse

    Imprimer

    Si la littérature s'est emparée du sablier pour signifier le temps qui passe et nous mène inexorablement vers la mort, cet objet, tombé en désuétude, avait jadis de multiples usages; navigation, cuisine, église (messe)...
     
    Si la literatura ha convertido el reloj de arena en signo del tiempo que pasa y nos lleva irremediablemente a la muerte, ese objeto, hoy en desusso, tenía antaño múltiples usos; navegación, cocina, iglesia (misa)...
     
    El reloj de arena (Le sablier) José Cirilo Henao, alcalde(maire)-artista Colombiano
     

     

     
    Le sablier
    joue
    à se remplir de lumière
    à se vider d'ombre.
    Nous le retournons
    jouons à ne pas nous perdre
    à ne pas nous vider de lumière
    à ne pas nous remplir d'ombre.
     
    (Trad: Colette)
     
     
    Jorge H Cadavid (poète et essayiste Colombien (1962-   ))
     
     
    El reloj de arena
    juega
    a llenarse de luz
    a vaciarse de sombra.
    Nosotros le damos vuelta
    jugamos a no perdernos
    no vaciarnos de luz
    no llenarnos de sombra.
     
  • De l'oubli / Del olvido

    Imprimer

    Elvira Alejandra Quintero (1960 - )est une poétesse colombienne dontj'ai déjà traduit un poèmeici. Celui qui suit m'a beaucoup émue. 

     
    Elvira Alejandra Quintero (1960 -   ) es une poetisa colombiana de la cual ya publiqué un poema aquí. El que sigue me conmovió mucho.



    Matías Vergara
    Matías Vergara, La danza de las invisibles
     
    Del olvido
     
    Brilla un misterio
    en los ojos de mi madre
    al navegar el aire coloreado de la mañana
    interrogando algo que existe más allá
    anterior a nosotras
    En el patio de palomas al viento
    mamá relata la leyenda de su infancia
    y sus manos de vuelo
    dibujan para mí entre sus fantasmas
    los abuelos que no conocí
    De l'oubli
    Un mystère brille
    dans les yeux de ma mère
    tandis que navigue l'air colorié du matin
    interrogeant ce qui existe plus loin,
    antérieur à nous
    Dans le patio de colombes au vent
    maman relate la légende de son enfance
    et ses mains en vol
    dessinent pour moi parmi ses fantômes
    les grands-parents que je ne connus pas.
    Madre agua de los ríos donde se lava el tiempo
    Madre lluvia
    Madre fuego de olvido
    Madre furia
    Madre grito escondido en su ternura dispersa
    Madre sombra
    Madre soledad de amor detenido en los espejos
     
    Mère eau des rivières où se lave le temps
    Mère pluie
    Mère feu d'oubli 

    Mère furie

    Mère cri caché dans une tendresse éparse

    Mère ombre
    Mère solitude d'amour arrêté dans les miroirs
    Su magia hace brotar de los baúles
    los trajes que la abuela Alejandrina
    vistió para el abuelo
    en tardes felices
    cuando su amor era un secreto y una daga
    baúl cajita de Pandora
    magia al revés
    herida oculta en el alma lacerada
    historia desviada
    Sa magie fait jaillir des coffres
    les habits que la grand-mère Alejandrina
    vêtit pour le grand-père
    lors de soirées heureuses
    quand son amour était un secret et une dague
    coffre petite boite de Pandore
    magie à l'envers
    blessure occulte dans l'âme lacérée
    histoire détournée
    La voz de mi madre
    nombra y canta las palabras de la abuela:
    adiós
    tarde gris
    verano dulce
    y su sonrisa cura espejos rotos
    y hospitales desahuciados
    pule versos
    canciones
    poemas antiguos
    y remienda lentejuelas
    de fiestas gozadas hace siglos
    Las palabras de mi madre
    señalan la falta y el remedio que no llega
    el tren que no halló la estación
    el vidrio roto
    Un hombre de sombrero
    Paraguas
    bastón y gestos elegantes ronda su leyenda
    una mujer dormida
    una niña que llora junto a la valija de la abuela
    Y yo busco la infancia de mi madre
    y la visto con mi delantal blanco
    le ofrezco mis cuadernos
    y ayudo a sus manos de niña en sus tareas
    y quisiera ser yo su madre
    para borrar su pena y protegerla


    La voix de ma mère
     
    nomme et chante les mots de la grand-mère: 
     
    adieu
    soirée grise
    doux été
    et son sourire guérit les miroirs cassés
    et les hôpitaux condamnés
    arrondit vers
    chansons
    poèmes anciens
    et rafistole les paillettes
    de fêtes célébrées il y a des siècles
    Les mots de ma mère
    signalent la faute et le remède qui n'arrive pas
    le train qui ne trouva pas la gare
    le verre cassé
    Un homme au chapeau
    Parapluie
    bâton et gestes élégants rôde dans sa légende
    une femme endormie
    une fillette qui pleure à côté de la valise de sa grand-mère
    Et moi je cherche l'enfance de ma mère
    et je l'habille de mon tablier blanc
    je lui offre mes cahiers
    et j'aide dans ses travaux ses mains de petite fille
    et je voudrais être sa mère
    pour effacer sa peine et la protéger
    Mi madre
    Entonces busco en ella
    el rostro desconocido de mi abuela
    y presiento en ambas
    el amor que atormentará mis historia
    cuando crezca
    Ma mère
    Alors je cherche en elle
    le visage inconnu de ma grand-mère
    et en elles je pressens
    l'amour qui tourmentera mes histoires
    quand je grandirai.

    (Trad: Colette)

    De:
    Memorias de Alejandrina