Mafalda

Imprimer

Un  ami Argentin disait il y a peu que les deux personnages les plus connus dans son pays étaient Evita Perón et Mafalda “peut-être même plus cette dernière” a-t-il ajouté. Une femme, une fillette.

Qui, ici en Europe, ne connaît cette gamine impertinente, vive, réflexive , féministe et faussement innocente, mais qui permettait à son auteur, Quino, de faire passer ses idées malgré la dictature.

Quino qui vient de mourir et avait réalisé bien d’autres œuvres que les vignettes de Mafala “née” en 1962 et que l’auteur arrêtera de dessiner en 1973.

 

 

A los de habla hispana, ninguna necesitad de presentaros a Quino ni a Mafalda!

Pero con su desaparición, y como homenaje, aquí unas tiras de recuerdo. 

 

 

      (bon, ici le traducteur a un peu chopé sur l'orthographe ;-))


 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

Commentaires

  • Mafalda…

    Dois avouer que je n’ai découvert les albums que très récemment… Je connaissais certes le dessin du personnage, la fillette trapue, mafflue, caricature de mini Botéro, avec sa grosse tignasse aile de corbeau, comme l’on remet Charlie Brown et Snoopy, mais sans plus – vous aurez compris que je ne suis pas un grand bédéphile -…

    C’est une amie historienne médiéviste qui me la révélée, Mafalda, elle-même conseillée par un éminent prof de la Sorbonne, spécialiste du christianisme des origines, histoire (si j’ose…) de changer d’horizon pendant son cursus et de se divertir. Authentique. L’Histoire, même enseignée en latin, mène à tout, suffit d’en sortir…

    Lui ai demandé ce qu’elle avait trouvé et aimé dans cette bd, je vous livre tel quel son commentaire :

    « Les comics strips de Joaquin (Quino) m’avaient été recommandés par S....Le personnage satirique de Mafalda, petite fille qui regarde le monde avec des yeux d’adulte, correspondait bien à l’univers de son époque et pas seulement l’Argentine....il se dégageait beaucoup d’humour à froid et une vision du monde au travers de ces yeux innocents en apparence....J’ai dévoré la collection (arrêtée dans les années 70 je crois) achetée chez Boulinier.....ah tout ce monde qui disparaît.... »

    Effectivement, le Boulinier du Boul’Mich’ en face de la Sorbonne, victime de la spéculation immobilière, vient de fermer les volets, comme le bordel de la chanson de salle de garde, mais pas pour les mêmes raisons… Non, ne comptez pas sur moi pour la mettre en lien celle-là, la bienséance me l’interdit… Tout fout le camp ma bonne Dame…

    Buena semana.

  • @ Gislebert, ces vignettes peuvent êtres lues en effet à plusieurs niveaux: les enfants en retiennent surtout l’horreur de Mafalda pour la sopa et les autres tant de messages politiques, sociaux et philosophiques, mais aussi musicaux, artistiques...

    Quand "tout fout le camp" n'est-ce pas le moment d'inventer et mettre en place de nouvelles idées ?

    Bon dimanche à vous.

  • En modifiant le vocabulaire de cette célèbre chanson de carabins, on crée un champ sémantique nouveau, à partir duquel toute personne douée d'imagination peut rétablir l'original sans froisser Lady Colette et son distingué public, alors que les enfants n'y verraient au plus qu'une allusion à la présente pandémie de coronavirus:

    (refrain)
    «La maison de tempérance a fermé ses volets
    Les pensionnaires sont contaminées
    Il n'est plus question d'entretenir des relations intimes»

  • Ouais mon lapin, sémantiquement j’applaudis, mais ça ne le fait plus avec la zique (l’air de « La guinguette a fermé ses volets », un lien ci-dessous avec la regrettée Damia, accent parigot pur sucre, mais bonjour la diction).

    Et puis, sans vouloir vous vexer, votre versification laisse à désirer, comme l'on dit chez les Verdurin : dans les années 30, la chanson cubiste a vécu et l’on rime à nouveau…
    Mrs hommages à Madame.

    https://www.youtube.com/watch?v=On5qXnwYOsI

  • @ Tout ceci est bien amusant et distrayant messieurs, la voix de Damia, les vers de Rabbit-le-poète, mais vous ne prétendrez pas mettre la jeune Mafalda derrière ces volets tout de même !
    Saludos a los dos.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel