Découvertes / Descubrimientos

Imprimer

 

Il vous est peut-être arrivé de vous rendre dans un musée et de vous dire que le bâtiment, les salles, sont plus intéressants et beaux que les œuvres exposées.
C’est ce qui m’est arrivé en visitant le CCA d’Andratx. Il est vrai que je n’avais aucune idée des expositions en cours, que je suis peut-être mal tombée comme on dit.
 
http://www.ccandratx.com/es/c1/inicio.html
 
 
 
 
http://www.ccandratx.com/es/c1/inicio.html
 
Voici ce qu’en dit le prospectus (cliquez, il y a photos qui défilent aussi): “ Le CCA Andratx a été crée en 2001 par Jacob et Patricia Asbaek. L’édifice de 4.000m2 en référence à l ‘architecture traditionnelle, s’intègre parfaitement dans l’impressionnant paysage de montagnes et est un des centres d’art contemporain les plus grands des Baléares et du reste de l’Europe." (Trad: Colette)
 
Ce centre, qui accueille des artistes en résidence, semble destiné d’abord aux étrangers (ou fréquenté par eux); l’agréable jeune femme à l’accueil ne parlait que vaguement l’espagnol, mais les divers feuillets explicatifs étaient en plusieurs langues. 
 
http://www.ccandratx.com/es/c1/inicio.html
 
Si je n’ai pas été sensible aux œuvres présentée dans les énormes salles, dans une alcôve j’ai découvert un artiste danois, Bent Holstein, qui m’a inspirée. Une petite série de photos sur lesquelles il a peint, une légère inspiration japonaise ai-je pensé.
 

 

 

 

 

 
Rentrée chez moi j’ai vu que cet artiste est connu, qu’il a une variété de styles, a beaucoup exposé, et...que son œuvre est très intéressante.

Tal vez le ha ocurrido ir a un museo y pensar que el edificio, las salas, son más inteŕesantes y bellos que las obras expuestas..

Es lo que me pasó al vistar el CCA de Andratx. Bien est cierto que no tenía ni idea de las exposiciones en curso y que tal vez caí mal.
 
 
El prospecto  (donde podeís ver muchas fotos) dice esto: “El CCA Andratx fue fundado en 2001 por Jacob y Patricia Asbaek. El edificio de 4.000 m2 de estilo minimal, con referencias a la arquitectura tradicional, se integra perfectamente en el impresionante paisaje de montaña convirtiéndose en uno de los centros de arte contemporáneo más grandes de las Baleares y del resto de Europa.”
 
Ese centro, que acoge artistas en residencia, parece destinado a los extranjeros ( o frecuentado por ellos); la agradable señorita en la entrada/taquilla apenas hablaba español, pero los distintos folletos eran en varios idiomas.
 
 http://www.ccandratx.com/es/c1/inicio.html
 
Si no fui sensible a las obras presentadas en las salas enormes, en una recamara descubrí un artista danés, Bent Holstein, que me inspiró. Una pequeña serie de fotos sobre las cuales ha pintado. Una inspiración ligeramente japonesa pensé.
 

 

 
De vuelta en casa vi que ese artista es conocido, que tiene una variedad de estilos, ha expuesto mucho y que es muy interesante.

Commentaires

  • Hola Colette
    (… ) el edificio, las salas, son más inteŕesantes y bellos que las obras expuestas…
    Estamos de acuerdo, il s’agit généralement de bâtiments neufs ou historiques et transformés abritant des musées d’art contemporain voire d’avant-garde. On pense par exemple au magnifique Guggenheim de Bilbao qui, à ses débuts, valait malheureusement le détour davantage pour l’architecture de Frank Gehry que pour ses expos. Espérons que cela a changé…Ou encore à son hélicoïdal grand frère new-yorkais sur la 5ème avenue (concepteur un autre Frank, Lloyd Wright). Souvenir perso : lors de ma première visite, une exposition de toute une série de cuvettes de WC, accrochées aux murs sur une partie de la rampe, de toutes formes, de tous diamètres jusqu'au gabarit XXXL. Détail qui a son importance aux States… Tudieu Vicomte ! Effet euphorisant garanti, immense éclat de rire, chiottissime symbole pour évacuer les sanies et la pestilence de notre humanité consumériste.
    Dans la même catégorie, encore du même Gehry, la Fondation Vuitton, au Bois de Boulogne, la « danseuse » du big boss de LVMH, B. Arnault.
    Il faut du temps pour « faire » un musée, difficile de constituer un fond permanent en accrochant aux cimaises des œuvres qui attirent le grand public, Breughel, Vermeer, Monet , van Gogh et consorts ayant posé les pinceaux depuis quelque temps.
    Les grandes maisons - l’Ermitage, le Rijks, le Louvre, le Met, la National Gallery, le Prado, Berlin, Munich, les Offices, Vienne et al.- monopolisent les maître anciens, la seule solution pour les nouveaux venus d’appâter le pékin lambda reste de monter des expos temporaires, en se repassant les merveilles des collections particulières (Bührle, Beyeler, Courtauld…) que l’on retrouve ainsi itinérantes aux quatre coins de la planète.
    L’art contemporain ou l’avant-garde n’attirent pas les grandes foules, sauf aux vernissages pour se goinfrer des canapés et siffler un verre. Même chez M’sieur Arnault où l’argent ne manque pas, on crée l’événement avec des expos temporaires - actuellement les Impressionnistes de la collection Courtaud à l’honneur- en espérant que les visiteurs auront la curiosité de visiter l’expo permanente. La technique est du reste la même avec la musique de notre temps. Pour faire passer la pilule des chefs d’œuvre contemporains auprès du public mélomane, qui n’aime rien tant que de réentendre ce qu’il connaît déjà, rien de tel que le procédé du sandwich, Ligeti ou Boulez coincés entre Mozart et Brahms. Il n’y a que les drosophiles qu’on attire avec du vinaigre…

    Vous l’aurez compris, je ne suis guère amateur, trop schnock avec ses petites préférences... Vous aimez l’avant-garde ? Allez vous promener à la Fiac* à Paris qui se tient chaque automne, là les allées sont bondées d’un public de curieux, tout n’est pas à jeter certes, mais vos convictions modernistes en prendront un sacré coup… Prix à l’avenant pour gogos fortunés, bien sûr, partant du principe universel qu’il faut toujours étreindre la connerie humaine à bras le corps quand elle baigne dans le conformisme ambiant.
    Enfin, on ne va pas remettre sur le tapis la querelle des Anciens et des Modernes, les premiers ont toujours tort.

    Ceci dit, j’aime assez les photos retravaillées de votre artiste, avec leur côté japonisant, mais, reconnaissez-le, ce n’est pas vraiment nouveau.

    *Foire internationale de l’art contemporain

    Toujours un plaisir de commenter chez vous… qué espero compartido.
    Buena semana.

  • @Gislebert, ah ces XXXl m'ont faire rire moi aussi, même si c'est débile.
    Sinon, oui, il faut du temps, un certain renom aussi, pour que les nouveaux Musées arrivent à avoir de riches expos. Le Guggenheim de Bilbao en avait deux magnifiques l'an dernier, une d'art moderne et l'autre d’impressionnistes.

    Celui d'Andratx est fait de telle façon qu'il met vraiment les œuvres en valeur, une qualité qu'on ne retrouve pas dans tous les musées, je pense à un en particulier, vu à Francfort, un bâtiment ancien où l'architecture empêchait (par sa beauté un peu tarabiscotée), d'admirer aussi les tableaux.

    "Mon artiste" comme vous dites n'a en effet rien inventé. Souvenez-vous des cartes postales anciennes, la photo d'une jeune femme sur laquelle on mettait des couleurs, rouges et roses bombons!!!
    Mais Bern Holstein, l'expo et les autres tableaux de lui que j'ai vu sur la Toile, c'est plus que ça et c'est beau.

    Merci beaucoup, un plaisir de vous lire. Passez une bonne semaine.

Les commentaires sont fermés.