• Un salut amical à l'ami Georges

    Imprimer

    Sur l’autoroute, de retour vers l’Espagne, une indication nous a fait faire un petit détour: Sète.
    Nous rêvions depuis si longtemps d’aller saluer le vieil ami Georges enterré “Sur la plage” selon la chanson, dans un cimetière “plus marin que le tien” qu'il disait à Paul Valéry.
     
    Brassens a grandement influencé toute une génération d’auteurs-interprètes espagnols en exil, vous connaissez sans doute Joan Manuel Serrat ou Paco Ibañez qui a traduit et interprété tant de chansons de lui, en voici une.
     
     
     
     
    La mauvaise réputation” a été chantée par, que je sache, au moins une dizaine de chanteurs et groupes espagnols, sur tous les tons. Mais saviez-vous que Brassens lui-même l’avait chantée en espagnol?
     
     
     
     
     
    Pas mal, non?
     
    Il y en a une autre, “La cane de Jeanne”, La Pata de Juana,  fort amusante chantée lui.
     

  • Nuit témoin / Noche testigo

    Imprimer
    Un jour je reçois ce gentil message:
    "Je suis auteure, poète. Et je tombe sur votre blog à deux reprises en faisant de petites recherches.
    Je suis très sensible à la poésie espagnole.

    Je vous remercie de m'avoir fait découvrir de grands poèmes."

    Signé: Laurine Rousselet.

    Nous prenons contact, et sur mon offre de traduire/publier un ou deux de ses poèmes...voici le premier.

    Un día recibo un mensaje muy amable y alentador de la poetisa francesa Laurine Rousselet. No la conocía y le ofrecí traducir un par de poemas suyos al español. Aquí tienen el primero:

     

    Robinet Testart, Hypsipyle écrivant. Manuscrit, vers 1496-1498 © Bnf, Paris, FR 875

     

     
     
    la fièvre se tient dans la valise
    gagnée par le temps et l’itinérance
    ouvrir sa trousse
    y fourrer de l’écrire
    du bleu et des galets
    des rendez-vous capables
     
    le ciel n’est pas pastel
    il coûte des rideaux de pluie
    ombres
    déflagrations
     
    sauter dans la vie
    les deux pieds trempés d’incertitude
     
    Laurine Rousselet
    Extrait de: Nuit témoin, éditions Isabelle Sauvage, Plounéour-Ménez, France, 2016.
                                     
     
    la fiebre está en la maleta
    vencida por el tiempo y los traslados
    abrir el estuche
    embutir lo escrito
    el azul y los guijarros
    y las citas posibles
     
    El cielo no es apastelado
    cuesta cortinas de lluvia
    sombras
    estallidos
     
    saltar a la vida
    los pies empapados de incertidumbre.
     
    (Trad: Colette)
     
  • D'autres cieux / Otros cielos

    Imprimer
    Foto Colette, 27 de febreo 2017


     
    Autre ciel  Mario Benedetti
     
    Il n'existe pas d'éponge pour laver le ciel
    mais même si tu pouvais le savonner
    et ensuite lui jeter des seaux et des seaux de mer
    et le tendre au soleil pour qu'il sèche
    il manquerait toujours l'oiseau en silence
    (Trad: Colette)
     
     

    Otro cielo  Mario Benedetti

    No existe esponja para lavar el cielo
    pero aunque pudieras enjabonarlo
    y luego echarle baldes y baldes de mar
    y colgarlo al sol para que se seque
    siempre faltaría el pájaro en silencio
     
                                                            


                                                                    --------------
    Ces vers pour vous dire aussi que ce blog prend une pause-vacances: je m'en vais vers des cieux aussi gris, je crois, mais remplis de voix, de sourires chaleureux...
     
     
    Source photo
     
     
     
    Estos versos para deciros que este blog coge una pausa, me voy hacia unos cielos también grises, creo, pero hacia voces y sonrisas calurosas...