karanta

  • Musique et bois sacré / Música y bosque sagrado

    Imprimer

    Nous parlions d’animisme à la fin du dernier billet.
    Hablaba de animismo al final de la entrada anterior.
    Lors d’une balade, toujours dans le sud du Sénégal, cette affiche :
    Durante un paseo, en el sur de Senegal, este cartel :
     
    Photo Colette 2017, près de Cap Skirring
     
     
    Un bois sacré...cela me rappelle un poème extrait du recueil de « poésie noire », Karanta, de Mbay Usmaan.
     
    Un bosque sagrado, esto me recuerda un poema extracto de un libro de “poesía negra”, Karanta, de Mbay Usmaan
     
    Descendant des ces collines arides
    Je voudrais m’asseoir un instant
    Et sentir dans le creux de mes cuisses
    Le galbe prodigieux de la « Kora »
    Dont le lourd sortilège des arpèges
    Envahit mon corps
    Et me transporte si loin
    Aux airs de « touroubang » et « soutoukoum »
    Dans une inaltérable célébration du gabou
    Sublimes instants de vies harmonieuses
    D’où surgissent des puissances
    qui convergent vers l’imposant bois sacré
    Ceint de panaches de fumée
    Et d’explosions entrecoupées
    De rythmes pulsatiles du « bombolong »
    (…)
    L’orgie de bruits et de sons
    Amplifie le tumulte
    Dans les poitrines juvéniles
    Mais ce soir elles retrouveront la quiétude
    Dans le sommeil avec l’esprit des ancêtres.
    (...)
     
    http://africanholocaust.net/music-in-african-religions/
     
     
     
    Bajando de esas colinas áridas
    Quisiera sentarme un instante
    Y sentir en el hueco de mis muslos
    El moldeado prodigioso de la “Kora”
    Cuyo fuerte sortilegio de los arpegio
    Invade mi cuerpo
    Y me trasporta tan lejos
    Con aires de “touroubang” y “soutoukoum”
    En un inalterable celebración del gabou
    Sublimes instantes de vidas harmoniosas
    De donde surgen potencias
    Que convergen hacia el imponente bosque sagrado
    Ceñido de bocanadas de humo
    Y de explosiones entrecortadas
    De ritmos pulsativos del “bombolong”
    (…)
    La orgía de ruidos y sonidos
    Amplifica el tumulto
    En los pechos juveniles
    Pero esta noche encontrarán la quietud
    En el sueño con el espíritu de los ancestros.
    (…)
    (Trad: Colette)
     
    Extrait de: Karanta (Poésie Noire) Mbay Usmaan, section: Sénégal