Gris et très frais / Gris y muy fresco

Imprimer

12 juin, il fait 16º ce matin, et gris.
Ceci m'a fait penser à republier un article d'il y a 9 ans et que j'aime bien.


Ennuyeux le gris? ¿Aburrido el gris?



Il n’est pas facile d’avouer son attirance pour le gris, il a mauvaise réputation : ennui, manque de caractère, mauvaise mine...Mais il me plaît depuis ma jeunesse; je me souviens que toujours je voulais que les pulls que me tricotait ma mère soient de cette couleur.
 
No resulta fácil confesar su gusto por el gris, tiene mala fama: aburrimiento, falta de carácter, mala cara…Pero me agrada desde mi juventud; me acuerdo que siempre quería que los jerséis que mi madre tejía fueran de ese color. 
 
 
 
Le gris, s’il n’est pas une couleur, est une « valeur d’intensité lumineuse dont la perception par l’œil humain se situe entre le blanc et le noir » (Wikipedia) qui possède une variété infinie de nuances. Voilà bien tout son intérêt !
 
El gris, si bien no es un color, es un “valor de intensidad luminosa cuya percepción por el ojo humano se sitúa entre el blanco y el negro” (Wikipedia) que tiene una variedad infinita de facetas. ¡De ahí todo su interés!
 
Tristes ou monotones la femme-fleur de Picasso ou ce ciel gris?
 
 
Mirad la mujer-flor de Picasso, esta foto de un cielo gris. ¿Son acaso tristes? ¿Monótonos?
 
 
On remarque souvent en peinture que le gris sert de fond, il donne du relief aux autres couleurs. La couleur que Cézanne choisit pour les murs de son atelier est un gris qu'il a conçu à base de noir, de blanc, d'ocres et de bleus. Il disait : « On n'est pas un peintre tant qu'on n'a pas fait un gris ». Et ce gris, il l'avait observé en plein air, lorsqu'il allait peindre ses paysages. Il avait constaté que pour qu'une séance de peinture soit bonne, il fallait que le ciel soit gris clair. 
 


Con frecuencia vemos en pintura que el gris sirve de trasfondo, pone de relieve los otros colores. El color que Cézanne escoge para las paredes de su taller es un gris elaborado a partir del negro, el blanco, ocre y azul. Cézanne decía:”No se es pintor mientras no se ha hecho un gris”. Y este gris, lo había observado al aire libre, pintando paisajes. Había constatado que hacía falta que el cielo sea gris claro para que una sesión de pintura fuera buena.
 
Enfin, en navigant entre le noir et le blanc, le gris permet à la pensée d’éviter le manichéisme et laisse place au doute, à la subtilité. Comme dit Michel Pastoureau dans « Le petit livre des couleurs » (un beau cadeau à faire), « Pour nous, il (le gris, sa couleur préférée) évoque la tristesse, la mélancolie, l'ennui, la vieillesse; mais, à une époque où la vieillesse n'était pas si dévalorisée, il renvoyait au contraire à la sagesse, à la plénitude, à la connaissance. Il en a gardé l'idée d'intelligence (la matière grise) ».
 
Para terminar, navegando entre el negro y el blanco, el gris permite al pensamiento evitar el maniqueísmo y deja espacio para la duda, la sutilidad. Como dice Michel Pastoureau en “El pequeño libro de los colores” (un bonito regalo para ofrecer), “Para nosotros, el gris (su color preferido) evoca la tristeza, la melancolía, el aburrimiento, la vejez; pero, en una época en que la vejez no estaba tan desvalorizada, significaba sabiduría, plenitud, conocimiento. Ese color ha guardado la idea de inteligencia (la materia gris)”.
 
Oh, ce billet est un peu décousu... comme les nuages aux nuances gris-tourterelle-fumée qui se poursuivent derrière ma vitre.
Oh, esta nota es un poco descosida….como las nubes de matices gris-tórtola y humo que se persiguen tras mi cristal.
Lien permanent Catégories : billet, Espagne 4 commentaires

Commentaires

  • Hola Colette,

    El gato negro con sus ojos amarillos, lo quiero

    Il me plaît bien ce Bazaine, il me rappelle avec sa robe moirée et son regard intrigué un mien greffier tout anthracite, Méphisto, un redoutable prédateur de la gent murine.

    Vous écrivez sur le gris et ses nuances (des bouquins d’un érotisme tiède pour Enfants de Marie ont paru sous ce titre, avec beaucoup de succès il semble, c’est dire si les lecteurs sont cons…), mais que dire du noir aux mille nuances même s’il n’est pas une couleur ainsi que le proclamait Clemenceau arrachant le catafalque du cercueil de son ami Monet, un autre impressionniste, et le remplaçant par une étoffe colorée, en s’écriant : « Non ! Pas de noir pour Monet. »
    Paradoxe pourtant : pourquoi parle-t-on des Noirs en usant de l’expression « Gens de couleurs », Clemenceau avait tout faux...

    Plus intimiste votre billet, pas décousu non, primesautier et spontané comme une brise de printemps finissant, cela change des poètes torturés qui se prennent la tronche (et la nôtre avec).

    Buena semana.

  • Bonjour Gislebert, merci d'être passé!
    Depuis l'élaboration de ce billet l'été est arrivé! Juste pour me contredire sûrement:-))
    Souvent, devant ce ciel bleu, sans nuages, pendant 2 mois, je rêve d'un jour gris, du moins de nuages, c'est si monotone un ciel bleu uniforme (gris uniforme aussi, bien sûr!)
    Passez un bon dimanche, amicalement.

  • En lisant votre billet, je me suis demandée s'il est possible de dire autant de choses sur chaque couleur !
    Car le gris est vraiment inspirant.
    Longtemps inconditionnelle du bleu, j'ai appris à aimer le gris, que je vois malgré tout comme une nuance possible du bleu, justement !
    Pensez à un bleu fumé, un peu foncé ou à un bleu clair tirant sur le gris.
    Et à des yeux qui hésitent entre le bleu et le gris.

    Motivée par ma manie du bleu, je me suis demandée si le gris était considéré comme une couleur chaude ou froide.
    Voici ce qu'en dit Wikipedia :
    "Le gris neutre est rare. ... En arts visuels, on parle de couleurs chaudes et froides, et donc de « gris chaud » s'il est légèrement orangé, sans aller jusqu'au beige, couleur voisine, et de « gris froid » quand il est légèrement bleu ou bleu-vert."
    Ce serait la couleur de l'eau ( ses couleurs possibles) qui serait la référence pour décider si une couleur est chaude ou froide.
    Dans la nature, il me semble donc que le gris est plus souvent "froid", puisque la mer ou un lac sont perçus comme gris ou gris-verts, lorsque le ciel gris ou sombre s'y reflète.

  • @Merci Calendula, intéressante cette référence à l'eau pour la chaleur ou froideur. Je pensais à la mer du Nord belge, si souvent trop grise/froide mais pas monotone.
    Par contre, si on pense aux nuages (du moins sous mon ciel méditerranéen), toutes les variés y sont présentes, gris-rose, gris-orange, gris perle...et pas de nuages du tout comme ce matin si bleu.
    Bonne journée!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel