Paellas, couleur safran / Paellas color azafrán

Imprimer

Trop sèches, ou insipides, ou pâteuses. Chiches en riz. Très onéreuses, voilà des défauts communs des paellas. Ah, ça, c’est tout un art et aucune ne se ressemble !

Demasiado secas, o insípidas, o pastosas. Escasas en arroz. Muy onerosas, ahí son los defectos comunes de las paellas. ¡Ha, es todo un arte y ninguna se parece!

 

Un peu d’histoire...La paella, mot d’origine latine « patella » puis du vieux français « paele » désignait la poêle plate avec, non un manche mais deux anses que vous connaissez sans doute. De la poêle au plat, voilà la paella moderne (notez que les 2 LL se prononcent Y et non L, comme dans paya).

paella-valenciana-la-autentica-r.jpg

Son origine se trouve à Valencia aux XVº et XVIª siècles dans les zones maraîchères et humides (Albufera) où l’on cultive riz et légumes. Un plat complet auquel on ajoutait des morceaux de lapin, canard, des oiseaux, des escargots, enfin ce qu’on avait sous la main en plus des légumes de saison. Et du safran. La paella aux crustacés, dont on ignore si elle est contemporaine de la première, est née…au bord de la Méditerranée, bien sûr.

On cuisait lentement le tout sur un feu de branches d’oranger. Je pourrais vous raconter tant d’autres choses, mais il vous suffira de taper « histoire de la paella »…Mr Google vous dira tout.

Un poco de historia…La paella, palabra de origen latina “patela” luego del francés antiguo “paele” designaba la sartén plana sin mango pero con dos asas que sin duda conocen. De la sartén al plato…

Su origen se encuentra en Valencia en los siglos XV y XVI en las zonas hortenses y húmedas (Albufera) donde se cultiva arroz y verduras. Un plato completo al cual se añadía trozos de conejo, pato, pájaros, caracoles, en fin, lo que se tenía a mano junto con las verduras de temporada. Y azafrán.Se ignora si la paella de mariscos data de la misma época pero nació…al borde del Mediterráneo. ¡Sí!

Se cocía lentamente el arroz en un fuego con leña de naranjos. Les podría contar tantas otras cosas sobre este plato, pero les bastará teclear “historia de la paella” y el señor Google les dirá todo.

paella cerámica.jpg

 

Traditionnellement ce sont les hommes qui la préparent, enfin qui la cuisent car les petites mains qui coupent tous les ingrédients à l’avance…c’est comme pour les barbecues, vous voyez ? Mais quand on est nombreux, les dimanches en famille, un repas avec des amis, c’est un repas complet et facile, qui plaît à tous et qui s’adapte à la bourse de chacun : tout dépend des ingrédients qu’on y met.

Mon amie italienne m’a raconté qu’invitée à un dîner chez des voisins allemands, elle a eu du mal à avaler une paella avec du poulpe et des saucisses…à chacun se recette  mais les puristes Valenciens s’en émeuvent souvent.

 

Son los hombres los que tradicionalmente la preparan, bueno que la cuecen ya que, al igual que con las barbacoas, son “las pequeñas manos” las que cortan antes todos los ingredientes… ¿ven lo que quiero decir? Pero cuando hay muchos comensales, los domingos en familia, una comida entre amigos, es un plato completo y fácil, que agrada a todos y se adapta al bolsillo de cada cual: todo depende de los ingredientes elegidos.

Mi amiga italiana me contó que, invitada a una cena en casa de unos vecinos alemanes, le costó tragar una paella con pulpo y salchichas… a cada cual su receta pero los Valencianos a menudo se escandalizan...

 

paella leña.jpg

Suite à cela, je me suis demandé si vous aussi vous aviez mangé des paellas spéciales, si on en trouvait surgelées ou fraîches en Norvège, au Canada, en Suisse ou ailleurs. Peut-être même en préparez-vous ? Racontez-moi por favor.

Después de eso me pregunté si ustedes también habían comido paellas especiales, si encontraban ese plato congelado o fresco en Noruega, Canadá, Suiza u otras partes. ¿Tal vez lo preparan ustedes mismos? Cuéntenme por favor.

 

 

 

Commentaires

  • Hola Colette,

    Originalmente, la paella es un plato de pobres

    Dans une autre vie, j’ai connu en Pays basque à Gexto (proche de Bilbao) le concours annuel de paellas… La fête se déroule fin juillet. J’en ai surtout gardé le souvenir de la sangria qui coulait généreusement et de mémorables rentrées légèrement titubantes, plus que des ingrédients qui composaient les plats proposés.

    A l’époque, la fête avait encore un caractère presque familial, cela changeait des "nuits bleues" où les vitrines des banques et des bâtiments officiels pétaient allègrement... Avec le temps c’est devenu, je le crains, un grand bastringue pour les toutous.

    ttps://www.getxo.eus/fr/servicios/detalle-evento-turismo/3369

    Buena semana.

  • Bonsoir Gislebert, oui, c'était, et est encore dans les familles, un plat bon marché. Riz-poulet-légumes verts-poivron, ou alors calamars-moules légumes ou simplement riz+légumes et le tour est joué. C'est dans les restaurants, et pour faire monter les prix, qu'il y mettent des tas de crustacés.
    De fait les bonnes paellas sont rares au resto.
    Mais ce midi ici c'était petits pois frais et fèves vertes du jardin, calamars et moules. Miam!
    Merci pour ces souvenirs, bonne semaine à vous aussi.

  • Hola Colette,

    Guère entendu votre appel à fournir des recettes de paellas du terroir, du « Swiss made » à la carte. Je pensais que nous aurions droit à la paella fribourgeoise, moitié kirsch-moitié pomme, à la vaudoise que nous fournirait Géo, agrémentée de papet ou alors recouverte de rondelles de botato, à la valaisanne festonnée de viande séchée ou encore à la genevoise gratinée et servie avec de la longeole…

    Que nenni, vos lecteurs et lectrices habituels (ou habituelles, quel genre ? c’est l’angoisse épicénique ou épicénienne…), bref, tous et toutes sont des timides ou des modestes. Faut relancer l’appel, remobiliser les foules…

  • @Ha, vous croyez? Peu de gens passent par ici je crois. Ouf, vous êtes là!

    J'ai vu en Belgique des paellas surprenantes, l'une baignait dans de la sauce tomate par exemple, à l'étalage d'un traiteur, une autre avec des boudins noirs...pourquoi pas? Mais je n'y ai pas goûté. Quant à celles surgelées, là je m'abstiens carrément.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel