Des corps divins / Cuerpos divinos

Imprimer
Somniant Deus, Rêvant de Dieux, est le titre d’un livre de photos et d’une exposition où le corps humain est traité comme une sculpture. L’idée du photographe Toni Catany (1942-2013) est la suivante : « Les Grecs ont divinisé le corps humain en sculpture. Pourquoi ne le ferais-je pas en photos ? »
Il a donc fait venir dans son atelier des modèles, presque tous des hommes, qu’il a laissé se mouvoir à leur guise pendant qu’il prenait des centaines de photos. Il n’a gardé que celles qui lui provoquaient une émotion.
La technique ancienne employée par le photographe est le calotype.
Avec son ami l’écrivain et poète Blai Bonet , les deux majorquins ont publié un livre en 1993 « Somniant Deus » où de beaux textes enrichissent la série de photos, et ceci se retrouve dans l’exposition.
 
 

 

 

 

 

 

 

 

« La parole, celle qui crée et fait qu’on voit la perspective…,apparaît toujours après que la chair du corps soit restée comme une flamme qui s’éteint sous la pluie car, après le fugitif et fugace passage du Corps qui devient chair, si nous restons sans mots nous ne savons plus qui nous sommes ... » Blai Bonet
(Trad : Colo)
La palabra, la que crea y hace que se vea la perspectiva…, siempre aparece después de que la carne ha quedado como una llama que se apaga bajo la lluvia porque, tras el fugitivo y huidizo paso del Cuerpo que se hace carne, si quedamos sin la palabara no sabemos quienes somos...” Blai Bonet
(Trad: Colo)
 
 
 

 

 

 

 
Nous y étions seules mon amie et moi ce matin là, merveille. L’esthétique de ces corps parfaits, comme en mouvement, nous ont séduites, 
 

 

Somniant deus, Soñando Dioses, es el título de un libro de fotos y de exposición donde el cuerpo humano es tratado como una escultura. La idea del fotógrafo majorquin Toni Catany (1942-2013) es la siguiente : "Los griegos divinizaron el cuerpo humano con la escultura. ¿Por qué no tendría que hacerlo yo con la fotografía?"

Hizo venir a su taller modelos, casi todos masculinos, y les dejo moverse a su conveniencia mientras él sacaba miles de fotos. Sólo se quedó con las que le provocaban alguna emoción.
Con su amigo, el escritor y poeta Bali Bonet, los dos mallorquines publicaron un libro “Somniant deus” donde bonitos textos enriquecen la serie de fotos; todo esto está presentado en la exposición.

Estábamos solas, mi amiga y yo, aquella mañana, una maravilla. Esos cuerpos perfectos, como en movimiento, nos sedujeron, nos fascinaron.
 

Commentaires

  • Hola Colette,

    Bof… Lo siento, pero todos estos culos desnudos no me emocionan…

    Il y a quelques années, Orsay avait monté une expo sur le thème de la nudité masculine, « Masculin / Masculin » que cela s’intitulait. Rétrospective depuis 1800 à nos jours d’un florilège de peintures, sculptures, dessins et photographies, c’était évidemment autre chose. Vrai qu'on ne peut pas comparer ce qui n'est pas comparable. Peut-être que vos photos ne rendent pas justice aux originaux.

    Quant à la citation de Señor Bolet que vous insérez en exergue… ben il serait judicieux d’y joindre une grille de décryptage, une explication de texte en quelque sorte… Sa devise, au poète commentateur, cela doit être, pour paraphraser le Manifeste : « Amphigouriques de tous les pays, unissez-vous ! ».

    Bon ce n’était peut-être pas la bonne soirée…

    Hasta luego.

  • Gislebert, j'ai trouvé et regardé quelques photos de l'exposition dont vous parlez, elle a du être fabuleuse, en effet! On rêve d'avoir, dans les petites provinces, les moyens d'organiser une telle réunion d’œuvres...

    Je vous souhaite une bonne semaine.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel