04/11/2017

Je me souviens de toi.../ Te recuerdo....

Un poème de saison aujourd’hui.
 
Pablo Neruda
 
Je me souviens de toi telle que tu étais en ce dernier automne:
un simple béret gris, le cœur en paix.
Dans tes yeux combattaient les feux du crépuscule.
Et les feuilles tombaient sur les eaux de ton âme.

Enroulée à mes bras comme un volubilis,
les feuilles recueillaient ta voix lente et paisible.
Bûcher de stupeur où ma soif brûlait.
Douce jacinthe bleue tordue sur mon âme.

Je sens voyager tes yeux et l'automne est distant:
béret gris, cris d'oiseau, cœur où l'on est chez soi
et vers eux émigraient mes désirs si profonds
et tombaient mes baisers, joyeux comme des braises.

Ciel vu d'un bateau. Champs vus des collines:
lumière, étang de paix, fumée, ton souvenir.
Au-delà de tes yeux brûlaient les crépuscules.
Sur ton âme tournaient les feuilles de l'automne.
 
(Traduction trouvée sur la Toile, sans nom d’auteur, modifiée par moi)
 
Photo Colette, prise près de chez moi    
 
Te recuerdo como eras en el último otoño.
Eras la boina gris y el corazón en calma.
En tus ojos peleaban las llamas del crepúsculo.
Y las hojas caían en el agua de tu alma.

Apegada a mis brazos como una enredadera,
las hojas recogían tu voz lenta y en calma.
Hoguera de estupor en que mi sed ardía.
Dulce jacinto azul torcido sobre mi alma.

Siento viajar tus ojos y es distante el otoño:
boina gris, voz de pájaro y corazón de casa
hacia donde emigraban mis profundos anhelos
y caían mis besos alegres como brasas.

Cielo desde un navío. Campo desde los cerros.
Tu recuerdo es de luz, de humo, de estanque en calma!
Más allá de tus ojos ardían los crepúsculos.
Hojas secas de otoño giraban en tu alma.
 

Commentaires

Bonsoir Colette,

Pour la dernière phrase je dirai tourbillonnaient..... dans ton âme tourbillonnaient..... autrement j’adore!

Bonne nuit :)

Écrit par : Patoucha | 04/11/2017

@ Patoucha, bonjour.
L'image, la formule des feuilles qui tourbillonnent en automne est consacrée, en effet. J'ai hésité ici car Neruda est loin du langage stéréotypé et le mot "tourbilloner" existe en espagnol bien sûr. Que faire?:-))
La traduction littérale du vers est: des feuilles sèches d'automne tournaient sur ton âme.
Bon dimanche.

Écrit par : colette | 05/11/2017

Bonjour Colette,

Sans doute, mais cela ne rend pas aussi poétique en français. Désolée!

Bon dimanche :)

Écrit par : Patoucha | 05/11/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.