29/04/2017

Guitare Péruvienne / Guitarra Peruana

Grâce à Radio Nacional España Clásica (qui est devenue une chaîne de grande qualité, vu qu’auparavant une présentatrice - que je soupçonnais concentrée sur le tricotage de chaussettes - lisait de temps un temps un texte qu'elle ne comprenait pas) j'ai fait la connaissance de ce jeune guitariste Péruvien,  Riber Oré.
 
Gracias a Radio Nacional Clásica España (que es ahora de gran calidad, ya que antaño una presentadora - que yo sospechaba de estar muy aplicada haciendo calceta - leía de vez en cuando un texto que no entendía) llegué a conocer a este joven guitarrista Peruano,  Riber Oré.
 
                                      Mix de rythmes Péruviens

Commentaires

J'aime beaucoup, le seul morceau que j'ai reconnu est El condor pasa :-)

Écrit par : grindesel | 30/04/2017

Bonjour Colette,

Sympa de nous faire découvrir Riber Oré,une vedette dans son pays.

Es el mejor guitarrista joven que tiene el Peru. Toca de maravilla la musica ayacuchana (los huaynos).
Les thèmes qu'il développe m'ont rappelé les années 70, quand Los Incas ou Los Calchakis enchantaient le Victoria Hall,à la kena et au charango. Où sont les huaynos d'antan ?

Buen domingo.

Desde Paris,con sol... ahora.

Écrit par : Gislebert | 30/04/2017

Bonjour chère Grindesel,
Un condor doté d'ailes particulières, joué avec une touche si personnelle.
Merci beaucoup d'être passée, douce journée.

Écrit par : colette | 30/04/2017

Hola Gislebert de París,

J'ai lu qu'il avait fait des tournées un peu partout, en France aussi. Il y a sur YT nombre de ses concerts.

Ce jeune m'a touchée, un son pur, une agilité et, comme je le disais à Grindesel, une interprétation très personnelle de thèmes connus.
Les années '70, oui, un antaño tan lejano, tan próximo.

Le deseo unos días bonitos.

Desde un minúsculo pueblo de Mallorca, muy gris hoy, saludos.

Écrit par : colette | 30/04/2017

Bonjour Colette,

En écoutant le guitariste je pensais à la variété des cultures musicales en Amérique du sud et centrale. C'est d'une grande richesse. Reconstruire le fil qui a conduit à cette variété, à ces spécificités régionales si différentes les unes de autres, doit être un travail de titan – ou de fourmi, ou les deux!

Influences européennes espagnoles, influences africaines, Brésil, Antilles, Argentine, Pérou,: mais où est la part des musiques d'origine? Je ne sais pas.

Fascinante histoire des cultures, dont nous n'avons souvent que la fin visible actuelle.

Bon dimanche!

Écrit par : hommelibre | 30/04/2017

PS

Tiene Usted razon,

Su virtuosidad impresionante casi me recuerda a Paco Ibañez. Escribo casi porque Paco queda insuperable de manera muy differente naturalmente.

Pour s'en convaincre, réécouter le Concerto de Ajanjuez avec Paco en soliste, avec ses ornementations flamencas, il revisite complètement le "tube" (sur YT aussi).

Bien à vous. Hasta pronto.

Écrit par : Gislebert | 30/04/2017

Certainement mais je crois que vous voulez parler de Paco de Lucía.
Tant de Pacos...on s'y perd;-))

Sinon, Paco Ibañez est superbe aussi, ¡claro!

Écrit par : colette | 30/04/2017

Bien sûr, Paco de Lucia, autant pour moi... Ah le confusianisme qui menace le grand âge...
Ne pas confondre le valencien et l'andalou...

Écrit par : Gislebert | 30/04/2017

Hola Homme Libre,

Je ne vais pas faire la savante et dire que...je n'y connais rien et ce doit être en effet passionnant, le travail d'une vie.

Je sais seulement que les huaynos sont préhispaniques.

C'est fou de penser qu'en fait on (je) ne sait rien de rien;-) Je pensais à l'instant aux musiques arabes ou chinoises, hindoues, coréennes...nada, un grand NADA.

Me plonger dans ces musiques centre et sud américaines aux prochaines vacances peut-être et partager mes découvertes ici?

Bonne soirée cher John.

Écrit par : colette | 30/04/2017

Hola Colette,

Avec plaisir si vous faites cette recherche.
J'aime quand vous dites "Hola", je m'y mets avec vous.
:-)

Écrit par : hommelibre | 30/04/2017

Les commentaires sont fermés.