27/08/2016

Les mots de la mer / Las palabras del mar

Après tous ces billets estivaux, revenons un peu à la poésie.
Después de todas esas entradas estivales, volvamos un poco a la poesía.
María Elena Walsh, de père anglais et mère argentine, était écrivain, poète, dramaturge, musicienne, compositeur...et spécialisée dans les écrits et chants pour enfants.
María Elena Walsh, de padre inglés y madre argentina, era escritora, poetisa, dramaturgo, músico, compositora...y especializada en los escritos y canciones para niños.
Mais aujourd'hui, et parce que les levers de soleil sont si beaux en ce moments, voici ce poème.
Pero hoy, y porque los amaneceres son tan bonitos en este momento, aquí este poema.
 
 Pour accompagner votre lecture, cette courte vidéo intitulée:
Le son de l'aube. Mallorca

 



María Elena Walsh (Buenos Aires 1930-2011) - Chico Novarro (Santa Fe-Argentina 1934-)
 
Aube de l'oubli
 
Aube,
heure zéro.
Je ressuscite parmi les ténèbres et j'attends;
j'entends tomber la rosée
là-bas au loin à l'aurore.
 
Aube
de cendre.
Dehors la nuit agonise
et résonne un obscur tambour
dans le fond de mon cœur.
 
Aube de l'oubli,
je reviens peut-être
d'un pays perdu parmi les rêves
où toujours tu veux me parler
avec les mêmes mots de la mer.
 
Aube,
heure zéro.
J'espérais t'oublier et je t'aime.
Sentinelle de l'éternité
ma douleur jamais ne se repose.
(Trad: Colette)
 
 
 
Alba de olvido
 
Madrugada,
hora cero.
Resucito en tinieblas y espero
mientras oigo el rocío caer
allá lejos al amanecer.

Madrugada
de ceniza.
Por afuera la noche agoniza
y retumba un oscuro tambor
en el fondo de mi corazón.

Alba de olvido,
vuelvo quizás
de un país entre sueños perdido
donde siempre me quieres hablar
con las mismas palabras del mar.


Madrugada,
hora cero.
Esperaba olvidarte y te quiero.
Centinela de la eternidad
mi dolor no descansa jamás.
 
 
 

Commentaires

Bien le bonjour Chère Colette ce poème est magnifique ,quand à la vidéo je me suis souvenue de la période romantique vécue à Majorque ou un instant aussi sublime avait conduit un touriste Canadien à faire sa demande en mariage a une parfaite inconnue
J'ai toujours pensé que seul notre pays avait traversé cette période oui tout le monde était pressé de se marier mais non c'était mondial
Que de souvenirs agréables à se remémorer
Merci et très belle journée pour Vous Colette

Écrit par : lovejoie | 27/08/2016

Oh, un mariage à l'aube et à brûle-pourpoint! Enflammé par l'aurore le señor Canadien....
Merci pour ce beau souvenir, j'y penserai souvent quoique je vive à la campagne.

Excellente journée à vous Lovejoie.

Écrit par : colette | 27/08/2016

Bonjour Colette,

Beau texte, parlant, simple, bien amené vers sa chute.
Et le son des vagues... voulez-vous nous faire envie, Colette?
:-D :-D

Bon dimanche.

Écrit par : hommelibre | 28/08/2016

Bien au contraire Homme Libre! L'idée est de partager avec vous ces douceurs de la vie...si vous fermez les yeux en écoutant le bruit des vagues, hop, vous êtes ici!
Excellent dimanche, amicalement.

Écrit par : colette | 28/08/2016

Les commentaires sont fermés.