12/08/2016

Rafel Joan à/en Canyamel

Loin est si relatif...Il suffit d'une heure et demie de voiture pour traverser toute l'île.

Lejos es tan relativo...Basta con hora y media de coche para cruzar toda la isla.

Cette imposante tour carrée datant du XIIIº siècle, située près d'Artà (côte est), est donc loin pour un habitant de Palma.

Esta imponente torre cuadrada del siglo XIII, situada cerca de Artà (costa este), queda lejos, pues, para un habitante de Palma.

 
 
 

 

 
 

De style gothique et en parfait état (restaurée) elle ne m'intéressait pas spécialement à priori mais un peintre d'ici, Rafel Joan y exposait quelques unes de ses toiles et je tenais à m'y rendre.

 

De estilo gótico y en perfecto estado (restaurada) no me interesaba especialmente, a priori, pero un pintor de aquí, Rafel Joan, exponía unos cuadros y quería verlos.

 
 
 

Plantée en pleine campagne, mais près de la mer, cette tour servait, comme toutes celles qui longent les côtes de Majorque, à surveiller et prévenir de l'arrivée de corsaires. Mais celle-ci servait aussi de refuge pour les habitants. Une fois à l'intérieur, je n'ai eu aucun mal à imaginer des familles entières, terrorisées, passant là parfois des jours et des nuits enfermés jusqu'à ce que tout danger soit éloigné. Deux amples étages, des murs épais. Puis le troisième étage était celui des défenseurs. Une large vue sur la mer, les collines et la plaine, des créneaux.

 

 

Situada en medio del campo, pero cerca del mar, esa torre, al igual que todas las que bordean las costas de Mallorca, servían para vigilar y avisar de la llegada de corsarios. Pero esta servía también de cobijo para los habitantes. Una vez dentro, no tuve ninguna dificultad para imaginar a familias enteras, aterrorizadas, pasando allí a veces días y noches enteros hasta que el peligro se alejara. Dos pisos amplios, paredes espesas. El tercer piso era el de los defensores. Desde las almenas una vista sin obstáculos sobre el mar, las colinas y la llanura.

 
 
Rafel Joan, expo Torre Canyamel

 

Rafel Joan, expo Torre Canyamel
 
 

Les toiles de Rafel Joan exposées au rez-de-chaussée semblent avoir été peintes pour ce lieu précis tant elles s’intègrent dans les murs et représentent le paysage aux alentours. La présentation est parfaite, la lumière douce. Ma fille et moi y étions seules: silence et beauté.

Los cuadros de Rafel Joan expuestos en la planta baja parecen haber sido pintados para este lugar por lo bien que se integran en las paredes y representan el paisaje alrededor. La presentación es perfecta, la luz suave.

Estábamos solas allí mi hija y yo: silencio y belleza.

 
 
Expo Torre Canyamel, Rafel Joan

 

Rafel Joan, expo Torre Canyamel

 

1º piso Torre Canyamel
 

Un petit escalier en colimaçon et nous voilà au premier. Ici c'est la mer qu'on aperçoit par les fenêtres et le fond de la mer et ses poissons qui est présent sur les toiles. Certaines sont lumineuses, d'autres me plaisent moins.

 

Una escalerilla de caracol y llegamos al primer piso. Aquí es el mar el que se entreve por las ventanas y el fondo del mar con sus peces lo que está representado en los cuadros. Algunas pinturas son luminosas, otras me gustan menos.

 
 

Au fond de la pièce un joli escalier en bois, ajouté à posteriori, nous mène au haut de la tour. Là, l'art c'est la nature qui entoure la tour, et on aperçoit une autre tour. Elles communiquaient à l'aide de signaux de fumée; on dit que la tour de Canyamel ne fut jamais prise par l'Ennemi.

 

En el fondo de la habitación una bonita escalera de madera, añadida con posteridad, nos lleva a lo alto de la torre. El arte es la naturaleza que nos rodea y desde allí se divisa otra torre. Comunicaban entre sí con señas de humo; se dice que la Torre Canyamel nunca fue tomada por el Enemigo.


 

 

Almenas / Créneaux

 

 

 

 

En el fondo de la habitación una bonita escalera de madera, añadida con posteridad, nos lleva a lo alto de la torre. El arte es la naturaleza que nos rodea y desde allí se divisa otra torre. Comunicaban entre sí con señas de humo; se dice que la Torre Canyamel nunca fue tomada por el Enemigo.
 
 

Commentaires

Les toiles du rez sont superbes, j'ai un net penchant pour la premiere photo et les suivantes sont aussi très belles comme si elles faisait partie du décor depuis longtemps. Merci et bonne fin de semaine.

Écrit par : grindesel | 12/08/2016

Bonsoir Grindesel, je préfère moi aussi les toiles de terre:-)
L'ensemble était superbe.
Excellent week-end, portez-vous bien.

Écrit par : colette | 12/08/2016

Bonjour Colette je rejoins les propos de Grindesel
En effet ces œuvres dont les 2 premières photos laissent planer un mystère proche de l'ésotérisme que toute personne un peu poète ou pierre de lune sur les bords aura plaisir à découvrir
Je ne sais pas si vous avez remarqué le nombre de personnes fustigeant l'astrologie et passant des heures à contempler des œuvres de ce genre dans les musées ou simplement en admirant des vitraux modernes dans les églises
Je viens de comprendre en vous écrivant l'origine de cet ésotérisme hérité de la famille de mon grand père arrivée tout droit du pays Cathare
d'où l'origine aussi des secrets de famille ils avaient tous compris que pour vivre en paix valait mieux se taire quitte à inventer de fausses alliances familiales
Merci pour ce moment de pur bonheur ,très bon dimanche pour Vous Colette

Écrit par : lovejoie | 14/08/2016

Bonjour Lovejoie, comme il est intéressant ce lien avec l'ésotérisme, le pays Cathare, l'art et les secrets de famille.
Le caractère des majorquins est, comme celui de tous les insulaires de la Méditerranée j’imagine, assez méfiant et replié sur eux-mêmes. Je parle de la société traditionnelle, pas des plus jeunes. Je n'avais jamais pensé à les relier à l'ésotérisme (j'y réfléchirai) mais cette piste me plaît bien!

Des secrets...n'y en a-t-il pas dans la plupart des familles?

Vivre en paix, cette île s'appelle aussi "La isla de la calma". Tranquillité que les habitants essayent se préserver mais....

Excellent dimanche pour vous aussi Lovejoie, à bientôt.

Écrit par : colette | 14/08/2016

je vous remercie Chère Colette comme dirait feu mon père qui détestait une ammis décédée et portant votre prénom et que j'aimais justement fréquenter ,il lui aura fallu arriver à plus de 70 berges pour se rendre compte qu'elle avait toutes les solutions sous les yeux et surtout à portée de mains /rire
A tout bientôt !

Écrit par : lovejoie | 14/08/2016

Oups navrée pour les fautes d'erreur comme on dit chez nous !

Écrit par : lovejoie | 14/08/2016

Les fautes d'erreurs nous rendent si humains Lovejoie!

Un prénom bien choisi alors....pour la lenteur, hé, hé.

Écrit par : colette | 14/08/2016

Les commentaires sont fermés.