24/06/2016

Ici et ailleurs / Aquí y en otra parte

"Ces trois jours de canicule sans répit, d'orage latent et de malaise sous-jacent à la quiétude ambiante, ont apporté, comme l'orage avait filé ailleurs, une agréable, légère et tiède fraîcheur à la surface limpide des choses. 
De même, au cours de notre existence, il arrive parfois que notre âme, ayant souffert du poids de la vie, éprouve soudain un soulagement qu'aucun événement ne peut expliquer.

J'imagine que nous sommes des sortes de climats, sur lesquels pèsent des menaces de tempêtes qui vont se concrétiser ailleurs.
L'immensité vide des choses, le vaste oubli qui règne dans le ciel et sur la terre..."

Fernando Pessoa, le livre de l'intranquillité

"Esos tres días de canícula sin tregua, de tormenta latente y de malestar subyacente a la quietud ambiente, han traído, ya que la tormenta había volado a otra parte, un frescor agradable y tibio a la superficie límpida de las cosas. Asimismo, a lo largo de nuestra existencia, ocurre a veces que nuestra alma, habiendo padecido del peso de la vida, experimenta un alivio que ningún acontecimiento puede explicar.

Me imagino que somos tipos de climas, sobre los cuales pesan amenazas de tormentas que van y se concretan en otra parte.
La inmensidad vacía de las cosas, el amplio olvido que reina en el cielo y la tierra..."

Fernando Pessoa, El libro de la intranquilidad,  
trad Colette




 Les orages nous ont poursuivis durant ces quelques jours hors de l'île.

Las tormentas nos persiguieron durante esos días fuera de la isla.

 


Celui-ci, même en courant vers l'horizon, n'a pu être évité.

Esta, no pudo ser evitada, ni siquiera corriendo.

 

Commentaires

Vous avez le don de toujours choisir des textes accessibles, même à des personne qui connaissent presque rien à la littérature. Pour cela un grand merci. Bonne fin de semaine, amicalement.

Écrit par : grindesel | 24/06/2016

Bonjour Grindesel, je suis ravie que vous vous sentiez à l'aise avec ce que je publie ici. J'aime la simplicité, en littérature aussi. Laissons aux spécialistes les textes hermétiques...
Le "vrai"été est arrivé ici, avec des ciels bleus sans un seul nuages, si monotones; et la chaleur diurne qui oblige à fermer fenêtres et volets. Un été normal donc.
Merci à vous, grand merci, et bon week-end.

Écrit par : colette | 25/06/2016

Les commentaires sont fermés.