20/12/2015

Une lumière musicale / Una luz musical

Le silence rond de la nuit
 
Federico García Lorca
 

 

Le silence rond de la nuit
Sur la portée musicale
De l'infini.
Moi je sors nu en rue,
Ivre de vers
Perdus.
Le noir,
criblé
Par le chant du grillon,
Retient ce feu follet
Mort,
Du son.
Cette lumière musicale
Que perçoit
L'esprit.
Les squelettes de mille papillons
Dorment dans mon enceinte.
 
Passe une jeunesse de brises folles
Sur la rivière.
 

(Trad: Colette) 

Feux follets / Fuegos fatuos          
 
El silencio redondo de la noche
Federico García Lorca
El silencio redondo de la noche
Sobre el pentagrama
Del infinito.
Yo me salgo desnudo a la calle,
Maduro de versos
Perdidos.
Lo negro, acribillado
Por el canto del grillo,
Tiene ese fuego fatuo,
Muerto,
Del sonido.
Esa luz musical
Que percibe
El espíritu.
Los esqueletos de mil mariposas
Duermen en mi recinto.

Hay una juventud de brisas locas
Sobre el río.

Commentaires

Bonjour Colette, moi je m'inspire et j'apprends ;-)

Merci

Écrit par : Cindy | 21/12/2015

Salut Cindy, les blogs sont une merveilleuse source d'échanges, tu as raison!

Bonne fin d'Année, amicalement.

Écrit par : colette | 21/12/2015

j'ai lu, plus j'ai bu...les vers et la belle musique des mots.
Joyeux Noël Colette et bonne fin d'Année. Serge

Écrit par : serge | 24/12/2015

Merci Serge, Joyeux Noël pour toi aussi.

Écrit par : colette | 24/12/2015

Les commentaires sont fermés.