04/02/2015

De pain, de feu et d'amour / De pan, fuego y amor

Para Jordi y Elvira
 
 
Le poème qui suit est extrait du tout dernier recueil de poèmes (2015) de Pablo Neruda intitulé “ Tes pieds je touche dans l'ombre et autres poèmes inédits”.
Inédits sont tous les poèmes de ce beau recueil, des brouillons du poète souvent écrits sur des bouts de papiers épars.
Ce poème nº5 a été gribouillé sur le papier du menu, dans un avion, (vous pouvez le voir sur l'image), le 29 décembre 1952, à 11h du matin, volant à 3.500m d'altitude entre Recife et Río de Janeiro où il allait rejoindre sa troisième femme, Matilde Urrutia dont il était très amoureux.
 
 
El poema que sigue proviene del último libro de poemas (enero 2015) de Pablo Neruda titulado “Tus pies toco en la sombra y otros poemas inéditos” (Ed Seix Barral, biblioteca breve)
Inéditos son todos los poemas de este bonito libro, borradores del poeta a menudo escritos en trozos de papel dispersos.
Este poema nº5 (p29) fue garabateado en el menú de un avión como lo podeís ver en la imagen, el 29 de diciembre 1952. Iba a reunirse con su tercera mujer Matilde Urrutia de la cual estaba muy enamorado.

 
ilustracion escaneada del final del libro
 
 
Par les airs je m'approche
du rayon rouge de ta chevelure.
De terre et de blé je suis fait et en m'approchant
ton feu se prépare
en moi et allume
les pierres et la farine.
C'est pour cela que mon cœur
grandit, gonfle et devient
pain pour que ta bouche le dévore,
et mon sang est le vin qui t'attend.
Nous sommes toi et moi la terre et ses fruits.
Pain, feu, sang et vin
c'est le terrestre amour qui nous embrase.
 
Trad: Colette

Commentaires

Bonjour Colette, très heureuse de vous lire à nouveau sur votre blog. J'espère que vos problèmes de sante sont définitivement derriere vous. A bientot et avec grand plaisir. Amicalement.

Écrit par : grindesel | 04/02/2015

Quel plaisir de vous retrouver si vite Grindesel!
Il faudra un temps à mon plus tout jeune corps pour se remettre, mais être de retour chez soi est déjà un mieux indicible.
Merci à vous, bien amicalement.

Écrit par : colette | 04/02/2015

Pas tout jeune non plus le mien de corps mais jamais trop tard pour s'instruire, je ne connais rien a la culture espagnole ni a la poésie du reste c'est pourquoi j'apprécie votre blog. A bientot.

Écrit par : grindesel | 04/02/2015

Cher Grindesel, je viens de lire un roman magnifique, Intempéries de Jesús Carrasco. Il est sorti ici en 2013 et je vois qu'il est déjà traduit en français. Roman court d'une grande humanité, dureté aussi. J'en parlerai sans doute dans un billet.
Bonne journée

Écrit par : colette | 05/02/2015

Colette me alegra enormemente volver a leerte. Fuerza y besos, muchos besos.

Écrit par : paco vilchez | 14/02/2015

colette me alegra enormemente volver a leerte, fuerza y besos, muchos besos.

Écrit par : paco vilchez | 14/02/2015

Paco, ¿cómo diablos llegaste aquí?
Me alegro mucho mucho leerte, y gracias por los besos.
Otros para ti!

Écrit par : colette | 14/02/2015

Les commentaires sont fermés.