01/05/2014

L'accord disparu / El acorde desaparecido

 



Je me suis énamourée des poèmes de Silvia Baron Supervielle; je me suis attachée à cette dame tour à tour conteuse, poétesse, traductrice hors-pair dont je vous parlerai longuement dans le prochain billet.
Aujourd'hui deux poèmes, très courts comme le sont beaucoup des siens. J'ai trouvé le premier en espagnol, l'autre en français. Je sais qu'elle s'auto-traduit mais je ne possède pas les traductions. C'est donc avec une grande humilité que je me suis permise de le faire moi-même.


Me he enamorado de los poemas de Silvia Baron Supervielle, me he encariñado con esa dama a la vez cuentista, poetisa, traductora fuera de serie; os hablaré de ella de manera extensa la próxima vez.
Hoy dos poemas, muy cortos como son muchos de los suyos. Encontré el primero en español, el otro en francés. Sé que se auto-traduce pero no poseo las traducciones. Es entonces con mucha humildad que lo hice yo misma.

 

 

le flûtiste
de l’espace
se promène
en scrutant
l’accord
disparu 

 

(Dans “Sur le fleuve”) 

 

 
el flautista

 del espacio

 se pasea

 oteando

 el acorde

 desvanecido 

 

  (trad: Colette)

 


 

César Páez (Colombie) / Instantes urbanos    

 

 
entre el intervalo
del relámpago
y la explosión 
del trueno

me identifica

el instante

 

 
(extrait de “Al margen”.)

 

 
entre l'intervalle

 de l'éclair

 et l'explosion

 du tonnerre

 

 
m'identifie

 l'instant

 (Trad: Colette) 

 

Commentaires

Magnifique, Colette!

Comme toujours, fin, sensible et riche.

Merci de cette belle découverte.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 01/05/2014

Merci à vous Hélène.
La poésie, la vie et l’œuvre de cette dame qui vit à Paris depuis longtemps maintenant maintenant m'ont séduite.
J'espère que le billet suivant vous plaira aussi...
Bonne journée!

Écrit par : colette | 01/05/2014

Bonsoir Colette,

Je croche moins sur ces deux poèmes, je suis même en refus. Ils n'entrent pas dans ma perméabilité.

J'ai toujours beaucoup d'éblouissements à lire ce que vous proposez. Je peux donc sans scrupule me permettre de vous dire ma réaction du jour.
:-)

J'attends la suite pour en savoir plus sur cette dame.
Bonne soirée.

Écrit par : hommelibre | 02/05/2014

Heureusement que tous nous avons des sensibilités, des imaginations et vécus différents Homme Libre! (quel ennui sinon..)
Ici les blancs ont une grande importance, l’absence de ponctuation, de majuscules...un style fort particulier en effet.

Vous pouvez toujours et bien sûr écrire votre avis "sans scrupule"!!!

Bonne fin de semaine, merci d'être passé.

Écrit par : colette | 02/05/2014

Les commentaires sont fermés.