08/02/2014

Véhémences

Vicente Huidobro (poète chilien)



(...)

Voilà la mer
La mer grande ouverte
Voilà la mer soudain brisée
Afin que l’œil voie le commencement du monde
Voilà la mer
D'une vague à l'autre il y a le temps de la vie
De ses vagues à mes yeux il y a la distance de la mort

(Trad: Colette)

 

(...)

He ahí el mar
El mar abierto de par en par
He ahí el mar quebrado de repente
Para que el ojo vea el comienzo del mundo
He ahí el mar
De una ola a la otra hay el tiempo de la vida
De sus olas a mis ojos hay la distancia de la muerte

  

     Monumento Al mar

De Últimos Poemas Póstumo, 1948

                            

 

La mer s'exprimait avec une véhémence angoissée, mais les hommes ne le comprenaient pas      

 

 
El Roto / El País 6/02/2014
 

 

 

Foto El País - Asturias 4/02/2014



Commentaires

Bonsoir Colette,

Vous nous proposez une belle série depuis quelques temps. Images, textes, écriture si directe des poètes du Chili.

Merci!

Écrit par : hommelibre | 09/02/2014

Bonjour Homme Libre,

J'ai eu envie de partir dans ces pays de langue espagnole dont on (je!) connais peu ou mal la culture. Nous poursuivrons notre voyage après une pause plus ou moins longue due à des problèmes de santé.
Bien amicalement.

Écrit par : colette | 09/02/2014

Oh... Je suis désolé pour vous et j'espère que cela ne sera qu'une parenthèse.

En pensée avec vous, Colette.

Écrit par : hommelibre | 09/02/2014

Les commentaires sont fermés.