26/07/2013

Parlez-moi de la pluie...

(Lo siento amigos, el calor y las siestas...en fin, no he traducido esta entrada al español tratándose de un diccionario de la lluvia en francés....pereza veraniega)
 
 La pluie dans tous ses états...
 
Peut-on imaginer plus plaisante activité quand un soleil cruel fait grimper les températures à 35º que de s'immerger dans Le dictionnaire de la pluie?
Dans l'avant-propos l'auteur, Patrick Boman écrit : “cette pluie vitale qui arrose les champs, nourricière, bien qu'il s'agisse d'un cliché, d'une vérité oubliée, tant la religion du loisir ensoleillé, cette pitoyable héliolâtrie, est devenue totalitaire, cette pluie irrigue également notre imagination...”.
 
Un gros (mais pas lourd) dictionnaire (404 pages), vraiment plaisant à lire, rempli de dictons, tiens, demain, sous le mot Juillet: 25 juillet,
 
Pluie violente à la Saint Christophe
Mène à la catastrophe”
 
Des proverbes aussi: au mot Bretagne, ceci:

« Glav da sul
Glav da lun
Ha glave e-pad ar sizhun »
(Pluie le dimanche / Pluie le lundi / Et pluie toute la semaine).
 
Les saints, processions, rites pour faire pleuvoir, pour arrêter la pluie sont innombrables...,et ce dans le monde entier. L'auteur nous emmène partout. En Chine par exemple, ce rite pour le moins étrange:
 
- En cas de sécheresse , il convenait de brûler en sacrifice des coqs et des porcs de trois ans, de griller au son des tambours la queue de deux vieux verras. À noter que le Ciel n'accepte pas le sacrifice de porcs au groin retroussé, et, de même, refuse de faire pleuvoir dans les narines de visages tournés vers le ciel. (Granet 1959)”
 
« En Nouvelle-Poméranie, lorsqu'il pleut trop, les Sulka, pour faire cesser la pluie, mettent des pierres sur le feu, en prononçant certains mots ; quand elles sont chaudes, on les porte dehors, toujours en prononçant des formules. Les gouttes de pluie, en tombant sur ces pierres, se brûlent, et alors la pluie cesse. »
 
Extremadura, procession:  on a sorti San Isidro pour faire cesser la pluie (2005)
 
On y trouve de nombreuses comptines, voyons, laquelle choisir?
 
Comptine wallonne:
I ploû
Lè beguène sont fou
Lè curè sont resserés.
 
( Il pleut / Les religieuses sont sorties / Les curés sont enfermés.)
 
 
Des poèmes, de jolis Haïkus, dont un de Bashô, dont l'auteur dit: “ ..inégalable, extrait du Manteau de pluie de singe,...” 
 
 
Première averse
Le singe aussi aimerait
Un petit manteau
 
Des peintres bien sûr, prenons Gustave Caillebotte ( 1848- 1894)
Rue de Paris, temps de pluie.
À propos de ce tableau, pseudo- académique par sa facture, très moderne par son sujet (…), la critique de l'époque, venimeuse, relevait que, s'il pleuvait bien, les parapluies étaients secs! (Distel 1994)”
 
 
 
Et puis des chansons, vous en connaissez, Brel, Nougaro, Barbara,....des textes d'auteur: Musset Monsieur le vent et Madame la pluie par exemple.
 
 
Je ne voudrais pas vous ennuyer par trop de longueurs, terminons donc par ceci: au mot Lexique je trouve Lexique flamand. Vous le savez, je suis née dans cette belle partie de la Belgique, et voilà donc ce que ce foisonnant, passionnant dictionnaire nous dit:
 
Dufour (1946) nous donne: regenvlaag pour l'ondée, stortregen pour l'averse, slagregen pour une pluie battante, regenbui pour un grain, blaaskenregen pour une “pluie à bulles””
 
Alors...si jamais vous avez envie de m'envoyer quoi que ce soit de votre région, sur la pluie, j'en serai ravie!
 
 
Référence unique: Dicionnaire de la pluie, Patrick Boman, éditions du Seuil.

Commentaires

Bonjour Colette,

Vous voici revenue de la Frise humide? Quel délicieuse provocation de parler de la pluie par une journée qui montera ici jusqu'à 34°! Merci pour ce choix bien trempé d'extraits désaltérants.

Le Haïku est jouissif, de même que le proverbe breton. A faire sortir toutes les larmes de son corps - larmes de joie ou de désespoir, ce n'est pas précisé... :-)

J'ai trouvé ce proverbe provençal amusant: "Après trois jours, l’on s’ennuie de femme, d’hôte et de pluie." :-)


J'aime aussi la pluie. Elle fait partie d'une ambiance du monde. Je l'ai mentionnée deux fois cette semaine: hier, un texte de Llorca chanté par Luar na Lubre pour illustrer symboliquement les larmes de Compostelle, et dans la semaine sous Tropicale.

Le ciel est ici d'un bleu vaguement zébré de fils clairs. Les fenêtres sont grandes ouvertes jusqu'à 8 heures. Après, tout sera fermé, stores baissés, pour garder la fraîcheur.

Belle journée!

Écrit par : hommelibre | 26/07/2013

Bonjour Homme Libre,

Non, non, je n'étais nulle part ailleurs que chez moi, pestant contre une panne d'internet qui a duré 15 jours!!!

Ici aussi il fait 35º, vous me direz que c'est normal ici en plein été et vous aurez raison! Se lever à l'aube et vite fermer toutes les fenêtres, volets restés grand ouverts toute la nuit.

Oh, ce proverbe provençal, un peu machiste, haha, a tout à fait raison pour ce qui est des hôtes!
Je reprendrai peu à peu mes visites sur les blogs, merci pour les larmes, dramatique accident.

Bonne journée, et merci HL.

Écrit par : colette | 26/07/2013

Bonzhor,

Din la linga (leinga) francoprovençal, la linga du "cé qué laîno" , la vîlye linga de Genèva et d'âtre pay-is (Vô, vâlèse, Aosta (Aoûta), Savouè, ..), y'a assè-bin dé mouai de mô pè devesâ de la "pluie":
La ploge (plodze) : la pluie
Lè carâ de ploge : une averse de pluie
ouna rincha : une averse
Oun ' arozaye : une averse
Y Plyu, Y l'a plovu, : il pleut
Y plyu à la rolye, à la vessa : il pleut fortement
Y va tonbâ dé manyin (magnin) : il va tomber des étameurs
Oun bona versa:une belle averse
Ouna plovan-na (na plovan-na) : des jours de pluies
na markanye : une petite pluie
Quaque gotâ van tonbâ decé-delé : quelques gouttes vont tomber ça et là.
Dé groussâ rolye : de fortes averses / pluies
Y va rolyâ : Il va pleuvoir fortement
Y va fâre gotâ : il va bientôt commencer à pleuvoir
y va achutâ (chutâ), rachutâ : la pluie va s'arrêter (achutâ = s'arrêter, se calmer)
Y va sèssa de plyuvre : il va cesser de pleuvoir
s'bêta à la chutâ . S'bêta achutâ : se mettre à l'abris

Et dêre qu'ô jôrn (dzhor) d'ahouai, sto mô n'san pâ mé conyu pè gran mondô. Vêtiâ perké, y'a commenfi (K'minfi) sti blog in francoprovençal. (ô jôrn d'ahouai , sta linga s'nôme l'Arpitan)
Arvî à tê, Arrevêre à tê et boun tssô tin !

Bonjour,
Dans la langue francoprovençal, la langue du « cé qué laîno », la vieille langue de Genève et d'autres régions (Vaud, Valais, Aoste, Pays de Savoie, Bresse, Beaujolais, lyonnais, dauphinois..et même une petite région des pouilles!) , il a bien des mots (mouai=beaucoup) de mot pour parler de la « pluie » :

....
Et dire qu'aujourd'hui (dans ces temps présents), ces mots ne sont pas connus de grand monde. Voilà pourquoi j'a commencé ce blog en francoprovençal (aujourd'hui cette langue est appellée Arpitan).
Aurevoir et bel été !

Écrit par : Lionel | 26/07/2013

Quelle magnifique idée que ce blog, j'irai sans aucun doute vous rendre visite.

Un tout grand merci, j'y retrouve peu de racines de mots connus de moi, des racines catalanes ou espagnoles je veux dire. Par exemple "Ouna plovan-na" le mot "jour" est difficilement reconnaissable, c'est donc passionnant.

Bel été à vous aussi.

Écrit par : colette | 26/07/2013

Les commentaires sont fermés.