06/09/2011

Espoir de fraîcheur / Esperanza de fresco

 

 Septembre ; l’espoir de fraîcheur approche. Mais ce n’est encore qu’un espoir.

Septiembre; se acerca la esperanza de fresco. Pero aún sólo es una esperanza.

 

 Pour me consoler je me suis mise à relire des extraits de deux romans où, je m’en souvenais fort bien, la chaleur était plus suffocante, plus trempée qu’ici.

Para consolarme volví a leer unos extractos de dos novelas donde, me acordaba perfectamente, el calor era más sofocante, más remojado que aquí.

 

“Elle se leva et se dirigea vers le rafraîchisseur à bouteilles. L’épuisement régnait en maître ici, se dit Morgan en essuyant  une goutte de sueur sur son front. Il savait que sa chemise bleu pâle, propre du matin, avait maintenant deux taches bleu foncé grandes comme des soucoupes sous les aisselles et peut-être quelques zébrures sur son épine dorsale. Il aurait dû en mettre une blanche, râla-t-il, de quoi aurait-il l’air en accueillant la fille des Fanshawe avec la dégaine de « celui-qui-n’emploie-pas-de- deódorant »dans une pub de cinéma. Il lui faudrait carrément garder les bras collés le long du corps. »

William Boyd, Un anglais sous les tropiques.

                                   Bañalbufar 010.jpg

“El calor es sofocante en la pieza cerrada. Se oye el zumbido del sol por las calles, pero nada más. El aire es estancado, concreto; se siente la impresión de que podría torcérsele como una lámina de acero.”

G. García Márquez. La hojarasca.

“La chaleur est suffocante dans la pièce fermée. On entend le vrombissement du soleil dans les rues, mais rien d’autre. L’air est stagnant, concret ; on a l’impression de pouvoir le tordre comme une lame d’acier. »

G. García Márquez. Des feuilles dans la bourrasque (Traduction Colette)

 

Me voilà un peu plus fraîche ; peut-être même la température ne dépassera-t-elle pas les 30º aujourd’hui.

Une belle énergie renaîtra, je ne fuirai plus ta peau la nuit prochaine.

Peut-être.

Heme aquí algo más fresca; tal vez la temperatura no pase hoy de los 30º, renazca una sana energía, no huya de tu piel la próxima noche.

Tal vez.

 

Commentaires

... et une superbe photo...

Bien à vous.

Écrit par : hommelibre | 06/09/2011

Merci Homme Libre, serpent de plantes assoiffées...

Écrit par : colette | 06/09/2011

Les commentaires sont fermés.