24/04/2011

Tant de silences / Tantos silencios

C’est l’immense variété des silences qui m’a intéressée cette semaine (à commencer par celui de ma connexion Internet que voici arrangée.)

 

Silence rempli d’émotions venant du Venezuela avec A. E. Blanco (1896-1955).

Silence surprenant, amusant du Chilien Pablo Neruda (1904-1973)

 

Et finalement, ces sculptures du Mexicain Rivelino qui sont autant de cris pour la liberté d’expression, pour le droit à la parole. Faites pour de grands espaces à l’air libre, vous les avez peut-être vues dans votre pays car elles ont beaucoup voyagé : regardez ici.

 

nuestros silencios.jpg

 

Es la inmensa variedad de los silencios lo que me ha interesado esta semana (y para empezar el de mi conexión Internet ahora arreglada)

 

Silencio lleno de emoción del venezolano A.E. Blanco (1896-1955).

Silencio sorprendente, divertido del Chileno Pablo Neruda (1904-1973).

 

Y finalmente, estas esculturas del mexicano Rivelino que son gritos para la libertad de expresión, para el derecho a la palabra. Hechas para grandes espacios al aire libre, tal vez las habéis visto en vuestro país ya que viajaron mucho; mirad aquí.

 

nuestros silencios rivelino.jpg

 

 

Silencio Andrés Eloy Blanco

 

Cuando tú te quedes muda,    

cuando yo me quede ciego,

nos quedarán las manos.

 

Cuando tú te pongas vieja

cuando yo me ponga viejo,

nos quedarán los labios

y el silencio.

 

Cuando tú te quedes muerta,   

cuando yo me quede muerto,    

tendrán que enterrarnos juntos

y en silencio;                             

 

y cuando tú resucites,             

cuando yo viva de nuevo,        

nos volveremos a amar

en silencio;

 

y cuando todo se acabe

por siempre en el universo,       

será un silencio de amor

el silencio.                                  

Silence

Quand tu seras muette,

quand je serai aveugle,

il nous restera les mains.


Quand tu deviendras vieille,

et quand je deviendrai vieux,

il nous restera les lèvres

et le silence.


Quand toi tu seras morte,

et moi je serai mort,

ils devront nous enterrer ensemble

en silence;


et quand tu ressusciteras,

quand je revivrai,

nous nous aimerons à nouveau

en silence;


et quand tout finira

pour toujours dans l’univers,

ce sera un silence d’amour

le silence                                                                                                           


 

Silencio Pablo Neruda

 

 

Yo que crecí dentro de un árbol

tendría mucho que decir, oranges 1.jpg

pero aprendí tanto silencio

que tengo mucho que callar

 

y eso se conoce creciendo

sin otro goce que crecer,

sin más pasión que la substancia

sin más acción que la inocencia,

y por dentro el tiempo dorado

hasta que la altura lo llama

para convertirlo en naranja.

 

Silence P. Neruda

 

Moi qui ai grandi à l’intérieur d’un arbre

j’aurais beaucoup à dire,

mais j’ai appris tant de silence

que j’ai beaucoup à taire

 

et cela s’apprend en grandissant

sans autre plaisir que grandir,

sans plus de passion que la substance,

sans plus d’action que l’innocence,

et en dedans le temps doré

jusqu’à ce que la hauteur l’appelle

pour le transformer en orange.

 

Traductions: Colette

 

Foto 1: http://www.elmundo.es/elmundo/2009/11/22/cultura/1258912481.html

Foto 2. http://www.elmanana.com.mx/notas.asp?id=219895

 

 

 

Commentaires

Encore un autre silence à ajouter. Celui des médias et des gouvernements sur les crimes commis ACTUELLEMENT en Côte d'Ivoire. :"Pieux mensonge que ces propos se voulant rassurants de Monsieur Ouattara qui assure qu’il n’y aura pas de “chasse aux sorcières”. En fait la chasse est commencée. Le gibier est chrétien."

Añadir otro silencio. El de los medios audio-visuales y de los gobiernos sobre los crímenes cometidos ACTUALMENTE en la Costa de Marfil.:"Piadosa mentira los comentarios que se presentan como tranquilizadores del señor Ouattara que asegura que no habrá una "persecucion de brujas". De hecho la caza a comenzado. Los cazados son los cristianos."

Écrit par : Jojakim | 24/04/2011

Joyeuses Pâques Colette

Écrit par : Haykel | 24/04/2011

A vous aussi Haykel.

Écrit par : colette | 24/04/2011

Merveilleux blog.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/04/2011

Merci Hélène, vos mots me fait grand plaisir.
Bonne soirée.

Écrit par : colette | 26/04/2011

Je ne vois pas le temps passer, j'ai l'impression de courir tout le temps. C'est vrai que depuis qu'il fait beau je passe moins de temps face à l'ordi et privilégie les activités de plein air. Alors tout d'abord, et avec du retard je ne te souhaiterai pas amielointaine une bonne anné ça c'est fait (heureusement), mais de joyeuses pâques, et j'espère que pour le premier mai tu as eu droit à un brin de muguet (je ne sais pas si c'est la tradition à Majorque), je te souhaite donc de tout coeur du bonheur. J'ai imprimé le premier poème sur le silence, c'est un cri d'amour qui me touche profondément. Merci pour la découverte, toujours de mise chez toi. Je vais regarder à la bibliothèque si je trouve un recueil de cet auteur que je ne connaissais pas.
Biz cordiale et bon aprem

Écrit par : Véb | 04/05/2011

Je viens d'écrire un long com et peuf je l'ai effacé je recommence donc.
Je disais que depuis qu'il fait beau je passe moins de temps devant l'ordi et plus à l'extérieur à humer l'air frais, voir les changement. C'est avec retard et sincérité que j'espère que tu as passé de bonnes fêtes pascale et que le premier mai tu as eu droit a un brin de muguet (je ne sais pas si c'est la tradition par chez toi) et donc je te souhaite du bonheur.
Le premier poéme me touche, tant d'amour "en silence". Je le trouve très beau, je note le nom de l'auteur et j'irais regarder à la bibliothèque pour voir si je trouve une traduction de l'auteur.
Je te souhaite un excellent aprèm et biz cordiale amielointaine

Écrit par : Véb | 04/05/2011

Les commentaires sont fermés.