30/10/2010

Matisse à Granada


matisse-Alhambra.jpg

Tiens, quelle relation y a-t-il entre Matisse et l’Alhambra me suis-je dit voyant l’annonce d’une exposition « Matisse y la Alhambra 1910-2010 » dans la Palais de Carlos V à Granada.

Je n’aurai pas l’occasion de la voir mais ma curiosité m’a fait lire quelques articles dans divers journaux (ABC, El País, La Opinión de Granada). Voici ce qu’ils en disent.

Anda, qué relación existe entre Matisse y la Alhambra me pregunté al ver el anuncio de una exposición titulada “Matisse y la Alambra 1910-2010” en el Palacio de Carlos V en Granada.

No tendré ocasión de verla, pero mi curiosidad me llevo a leer algunos artículos en varios periódicos (ABC, El País, La Opinión de Granada). He aquí lo que dicen.

 

C’est en 1991 que la directrice de la Fondation de l’Alhambra, María del Mar Villafranca, alors qu’elle feuilletait un des livres de visite du Palais, découvrit la signature d’Henri Matisse datée du 11 décembre 1910. Ignorant tout de son passage à Granada, elle entreprit aussitôt des recherches avec l’historien Francisco Jarauta.

Fue sólo en diciembre 1991 cuando la directora de la Fundación de la Alambra, María del Marhenri_matisse_blue_table_cloth.jpg Villafranca, al revisar uno de los libros de visita del Palacio descubrió la firma de Henri Matisse. Ella ignoraba todo de su paso por Granada así que empezó enseguida a investigar con la ayuda del historiador Francisco Jarauta.

Ce dernier explique que Matisse voyagea, sans but précis, entre novembre 1910 et janvier 1911 à travers l’Espagne. Il traversait un moment de crise personnelle et artistique, peut-être était-il en quête de nouvelles inspirations. L’exposition essaye de démontrer par le détail quelle a été la relation entre « le vu et le peint » : jusqu’à présent on croyait que la décoration des palais nasrides qui occupent le premier plan dans les odalisques (Matissse en a peint une bonne centaine, sept sont exposées), étaient d’inspiration nord-africaine mais il semble que l’Alhambra y ait une grande part.

« C’est sans doute dans les odalisques que l’on peut le mieux percevoir l’influence grenadine. Il (Matisse) peint la première en 1921 dans un moment où il s’intéresse à l’étude du corps féminin » (El País 15-10-2010).

L’historien Jaraute soutient que la beauté des bains sophistiqués de l’Alhambra est présente dans les fonds décoratifs sur lesquels il peint les sensuelles odalisques. Lors de son séjour à Granada Matisse écrivit des lettres à sa femme et à ses amis où il parlait de sa fascination pour la ville, pour l’Alhambra et ses fontaines, pour les formes géométriques des patios, les couleurs, la lumière filtrant par les moucharabieh (jalousies), les décorations étoilées des stèles…tous ces éléments que l’on retrouve dans ses peintures.

Bodegon.jpgEste explica que Matisse viajó por toda España, sin rumbo preciso, entre noviembre 1910 y enero 1911. Se encontraba en un momento de crisis personal y artística, y tal vez estuviera en busca de nuevas inspiraciones. La exposición intenta demostrar, por el detalle, cual fue la relación entre “lo visto y lo pintado”: hasta ahora se creía que la decoración de los palacios nazaríes que ocupan el primer plano en las odaliscas (Matisse pintó un buen centenar de ellas, siete están expuestas), eran de inspiración norteafricana pero parece ser que La Alambra ocupa una buena parte.

“Es en las odaliscas donde más se pueda percibir la influencia granadina. Pinta (Matisse) la primera en 1921 en un momento en el que lo que le interesa es investigar el desnudo femenino” (El País, 15-10.2010)

El historiador Jarauta mantiene que” la belleza de los baños sofisticados de la Alambra está presente en los fondos decorativos sobre los que retrata a sus sensuales odaliscas”.

Durante su estancia en Granada Matisse escribió cartas a su mujer y a sus amigos donde hablaba de su fascinación por la ciudad, por la Alambra y sus fuentes, por las formas geométricas de los patios, el color, la luz que filtra por las celosías, las decoraciones estrelladas de las estelas….todos elementos que se encuentran en sus pinturas.

 

dr_matisse_150520101.jpg

 

Quoi qu’il en soit, les 50 œuvres du maître dont des peintures à l’huile, évidemment, mais aussi des dessins, lithographies, céramiques, tissus…valent sûrement le déplacement dans une Granada magique, une Alhambra majestueuse et chargée de tant d’histoire.

Détail bienvenu : l’entrée à l’exposition est gratuite. Jusqu’au 28 février 2011.

 

Sea lo que fuere, las 50 obras del maestro, oleos, por supuesto, pero también dibujos, litografías, cerámicas, tejidos…seguro que valen el desplazamiento a una Granada mágica, una Alambra majestuosa y cargada de tanta historia.

Detalle bienvenido: la entrada a la exposición es gratuita. Hasta el 28 de febrero 2011.

 

Commentaires

Ah, l'Alhambra... Je me souviens en particulier d'une pièce ronde à l'énergie très particulière, intense.

Écrit par : hommelibre | 30/10/2010

Oh, Homme Libre...y aviez-vous, par hasard, trouvé une odalisque?

Écrit par : colette | 30/10/2010

Non Colette, je n'y ai pas trouvé d'odalisque. Peut-être n'ai-je pas assez plongé dans l'énergie ou la mémoire des pierres et des espaces.

Ou peut-être parce que j'étais déjà agréablement accompagné... (∅‿∅)

Écrit par : hommelibre | 30/10/2010

J'ai eu la chance de visiter l'Alhambra il y a qq années de cela, et avec mon époux nous en avons gardé un souvenir émerveillé. Et nous projetons d'ailleurs (dans le futur) à y retourner, tellement c'était magnifique.J'adore Matisse, dommage que j'habite aussi loin car je n'aurais pas raté cela pour tout l'or du monde.Beau pays que l'Espagne avec ce brassage culturel et où chaque civilisation a laissé une empreinte de son passage (notamment la cathédralemosquita de Cordoba) elle aussi splendide. Bref que de beaux souvenirs chez toi. J'espère que tu vas bien, je te fais en toute amitié une biz.
Ps : j'ai trouvé une recette de brioche de majorque que je garde sous le coude je ne sais si c'est de l'info ou de l'intox. Biz

Écrit par : Véb | 03/11/2010

Ah quelle belle découverte. Les tableaux d'Henri Matisse sont toujours aussi agréable à découvrir !

Antoun Sehnaoui

Écrit par : violon | 19/03/2012

Les commentaires sont fermés.