20/08/2010

Saveurs, parfums des heures /Sabores, perfumes de las horas

Rares sont les aubes qui m’échappent.

Une journée me semble perdue, ou dure à récupérer si, assise sur une marche en pierre sèche, un café à la main, je rate ce moment.

Tout aussi important est l’instant, car ça va très vite, où le soleil fatigué se glisse derrière la montagne.

Ce sont mes heures.

Heures. Chacun a les siennes.

 

Pocas son las albas que se me escapan.

Un día me parece perdido, o difícil de recuperar si, sentada en un peldaño de piedra, con un café en la mano, me pierdo este momento.

Igual de importante es el instante, porque va muy deprisa, en el que el sol cansado se desliza tras la montaña.

Son mis horas.

Horas. A cada cual las suyas.

 

20 febrero 020.jpg

 

  

Heure

                   P.Reverdy

 

Un œil se ferme à l’horizon
                     L’autre se lève
Combien de temps faut-il pour parcourir la nuit
Le bruit et la lumière
Étoiles et grelots
            Quelqu’un sur la montagne a jeté son manteau
                     Et derrière
                                       L’eau
            Le soleil éteint qui tombe
Et le chant plus gai d’un oiseau
            Le tour du monde
                              Tout se dresse autour du rideau
                       Les voix qui montent vont plus haut
                       ou les marches plus basses
                              Celui qui redescend
                              Marche la tête basse
L’ombre s’allonge
                              Le ciel s’éclaire
On écoute les bruits tomber tout près du mur
                                     Contre la terre

 

Poème lu sur le site Terre de femmes, Angèle Paoli/Terres de femmes

 

foto colo.jpg

Foto: I.Pampín. 

Hora

                       Reverdy

Un ojo se cierra en el horizonte

             El otro se levanta

Cuánto tiempo hace falta para recorrer la noche

El ruido y la luz

Estrellas y cascabeles

               Alguien en la montaña ha tirado su abrigo

                   Y detrás

                                      El agua

              El sol apagado que cae

Y el canto más alegre de un pájaro

           La vuelta al mundo

                              Todo se eleva alrededor de la cortina

                     Las voces que suben van más alto

                     O los peldaños más bajos

                              El que vuelve a bajar

                               Anda cabizbajo

La sombra se alarga

                                El cielo se alumbra

Se escucha caer los ruidos muy cerca de una pared

                                                         Contra la tierra   (Trad. Colette)

 

Commentaires

Bonjour Colette, je suis un peu comme toi (non non pas point de vue écriture) mais pour le café bu le matin au lever assise sur mon banc, admirant le paysage qui s'offre à mes yeux, un moment que je qualifie de plénitude. Dommage que tu habites aussi loin !Sinon ma Chère Colette nous avons goûté ton thumbet que j'ai servi avec de la dorade grilée à la citronnelle, on s'est pourléché les babines. Un régal, je publierai demain la recette la photo étant prise et le plat goûté. J'espère que tu profites des derniers jours de vacances qui restent puisque la rentrée est pour bientôt. Ici c'est encore calme point de vue circulation, les bureaux à moitié vides, mais à partir de la semaine prochaine, ça va changer, les vacanciers seront de retour et le rythme normal reprendra ses droits.Je te souhaite un bon we (d'ailleurs tu publies avec un jour d'avance si j'ai bien suivi) biz bien amicale

Écrit par : vebeyre | 20/08/2010

Oups je viens de t'écrire un long commentaire et j'ai appuyer sur la mauvaise touche, je répète donc. Je suis un peu comme toi (non, non, je ne parle pas d'écriture) mais du matin avec une tasse de café bu assise sur mon banc face au paysage qui m'est offert. Beau poême sur l'aube ou le crépuscule selon. Sinon on a goûté à ton thumbet que je publierai demain, c'est un pur régal gustatif, je l'ai servi accompagné d'une dorade grillée à la citronnelle, on s'est pourléché les babines.J'espère que tu profites de ces derniers jours de vacances, chez moi la circulation est fluide les bureaux à moitié vides, mais le cours normal reprendra dès lundi prochain. Tu publie avec un jour d'avance (si j'ai bien suivi)cette semaine ? Je te fais une biz en toute amitié et bon we

Écrit par : vebeyre | 20/08/2010

Deux fois merci Vebeyre! Chance et choix de vivre à la campagne, oui, il y a aussi des inconvénients comme toutes les piqûres de bestioles héhé!
Je suis bien contente que vous ayez aimé le tumbet, je t'en envoie une sucrée sous peu. Bon weekend à toi aussi, un beso.

Écrit par : colette | 20/08/2010

Merci Colette pour ce moment clair, léger et frais de cette fraîcheur de l'âme.

Écrit par : hommelibre | 21/08/2010

Ces moments de simplicité qui font tant de bien, bonne soirée Homme Libre.

Écrit par : colette | 21/08/2010

Bonjour chère amie, je te remercie pour tes coms réguliers qui sont des petits signaux amicaux que je prends avec grand plaisir. Je serais curieuse de connaître la recette que tu vas m'envoyer, car je ne connais pas les spécialités sucrées espagnoles et sachant qu'il n'y a aucune urgence. Nous y allons fréquemment avec mon époux et au restaurant on ne trouve que du classique qu'on trouve un peu partout. Certes nous ne nous attablons pas aux tables de chef étoilé, mais tout de même.J'espère que tu passes d'agréables fin de vacances, chez nous la rentrée est prévue pour le 2 septembre prochain. Voilà je file je te fais une biz en toute amitié et te souhaite de passer une belle semaine.

Écrit par : vebeyre | 24/08/2010

Bonjour Ma chère Colette, il fait une chaleur étouffante chez nous, de plus dans des bureaux vides, pas très motivants pour bosser mais bon j-1 avant le we. Je te souhaite une belle fin de semaine et une bise bien cordiale

Écrit par : vebeyre | 26/08/2010

Bonjour Vebeyre, je ne t'oublie pas! Merci pour tous tes gentils messages, oui, il fait extrêmement bleu et chaud, pas fort envie de humer les fourneaux...La rentrée scolaire c'est le 13 ici, j'espère que la température aura baissé, pfffffff. Je t'embrasse, bon weekend.

Écrit par : colette | 27/08/2010

Moi les vacances c'est samedi matin, et franchement j'en peux + je les attends, on a eut un été un peu bizarre et ce break va faire du bien. Nous allons en Dordogne un lieu empli de vieilles pierres à visiter, de rando sympa et c'est un des coins gastro de France, mais nous entrons en terre profonde, on verra. Je te raconterai. Par avance je te souhaite une belle rentrée remplie de zénitude. Chez nous c'est un un temps automnal humide le matin et soir et ensoleillé dans la journée. Hier on a mangé les restes d'encornets farcis, pour sûr j'en referai.Biz bien cordiale

Écrit par : veb | 01/09/2010

Merci Vebeyre, et bonnes vacances!
Moi aussi j'aime beaucoup les échanges, les trocs de tous genres. Entre nous recettes-poèmes-musique, c'est vraiment gai.
Il y a très longtemps que je ne suis allée en Dordogne, mais j'ai d'excellents souvenirs de cette région. Amusez-vous bien. Je t'embrasse.

Écrit par : colette | 01/09/2010

Les commentaires sont fermés.