10/08/2010

En relisant Colette.../Releyendo a Colette...

« Au lieu d'aborder des îles, je vogue donc vers ce large où ne parvient que le bruit solitaire du coeur, pareil à celui du ressac. Rien ne dépérit, c'est moi qui m'éloigne, rassurons-nous. Le large, mais non le désert. »

Le Fanal bleu

S. Gabrielle Colette

 

mar y flores 001.jpg

“En lugar de abordar las islas, bogo hacia ese mar abierto donde sólo llega el ruido solitario del corazón, semejante al de la resaca. Nada se marchita; soy yo quien se aleja, tranquilicémonos. El mar abierto, no el desierto.”

El fanal azul

S. Gabrielle Colette

 

Photo prise dimanche, en face de Cala Gamba

Commentaires

Quelle belle photo, donne envie de plonger dans l'eau là de suite. Ce n'était pas des vacances à proprement parler, j'avais du monde chez moi. Mes vacances viendront en septembre. Tes cours d'été on repris ? Bientôt la rentrée qui défile. J'ai fait ce we le thumbet, on le déguste ce soir, j'ai laissé comme tu as dis une nuit au frais. Je pense qu'avec un poisson grillé ça va être un régal. Merci pour ta recette et le partage.Je ferais les deux autres recettes sans faillir. S'il y a une spécialité sucrée, je prends. Je te fais une biz et te souhaite une bonne semaine. Bien cordialement

Écrit par : vebeyre | 16/08/2010

Les commentaires sont fermés.