28/07/2010

Naissances poétiques / Nacimientos poéticos

Sur le thème “naître” voici deux poèmes, totalement différents.

Sobre el tema « nacer » he aquí dos poemas, totalmente distintos.

 

Le premier est de la Paraguayenne et contemporaine Lourdes Espínola.

Peu de mots, un message clair et fort.

El primero es de la Paraguaya y contemporánea Lourdes Espínola

Pocas palabras, un mensaje claro y fuerte.

 

Nacer Mujer

 

La alternativa:
Saltar del balcón; despedazarlo.
Faldas, abanico, hilo, aguja:
me desnudo y rebelo.
¡Basta de mirar la vida
desde este balcón!
Cárcel semicircular
tímpano sordo, sorda boca
grito y digo
del solitario oficio de escribirMaja_celestina_balcon_Goya.jpg

Manuscrito de internas visiones
espejos de mujer abriéndose.
Nazco
rompiendo venenosos manantiales. (L.Espínola)

 

                                      
Naître femme

 

L’alternative:

Sauter du balcon; le déchiqueter.

Jupes, éventail, fil, aiguille :

je me dénude et rebelle.

Fini de regarder la vie

du balcon !

Prison semi-circulaire

tympan sourd, sourde bouche

je crie et dis                                                                                          

du solitaire travail d’écrire.

Manuscrit de visions internes

miroirs de femme s’ouvrant.

Je nais

brisant de venimeuses sources. (trad. Colette M.) Peinture, Goya.

 

Le second est nostalgique ; retrouver l’enfance perdue et ses douceurs est le sujet de ce poème, pas fort connu, d’Antonio Machado (1875-1939). Si vous connaissez peu et/ou mal l’homme, sa vie, ses mots, prenez le temps de lire ceci.

El segundo es nostálgico; volver a encontrar la infancia perdida y sus dulzuras  es el tema de ese poema, poco conocido, de Antonio Machado.

 

Renacimiento

 

Galerías del alma... ¡El alma niña!
Su clara luz risueña;
y la pequeña historia,
y la alegría de la vida nueva...
¡Ah, volver a nacer, y andar camino,
ya recobrada la perdida senda!
Y volver a sentir en nuestra mano
aquel latido de la mano buena
de nuestra madre... Y caminar en sueñosMazerine Argentine belgique.jpg
por amor de la mano que nos lleva.

En nuestras almas todo
por misteriosa mano se gobierna.
Incomprensibles, mudas,
nada sabemos de las almas nuestras.
Las más hondas palabras
del sabio nos enseñan

lo que el silbar del viento cuando sopla
o el sonar de las aguas cuando ruedan. (A. Machado)

Renaissance

 Galeries de l’âme…L’âme, ma fille!

Sa claire lumière souriante;

et la petite histoire

et la joie de la vie nouvelle…

Ah, renaître et faire du chemin

le sentier perdu enfin retrouvé !

Et à nouveau sentir dans notre main

le battement de la bonne main

de notre mère…Et marcher en rêve

par amour de la main qui nous mène.

 

Tout dans nos âmes

par une main mystérieuse est gouverné.

Incompréhensibles, muettes,

nous ne savons rien de nos âmes.

Les plus profondes paroles

du sage nous enseignent

ce que dit le sifflement du vent quand il souffle

ou  le murmure de l’eau quand elle roule. (Trad. Colette M.)

 

Commentaires

Bonjour Colette, mille excuses de ne pas être passée te voir samedi, pour cause de sinusite envahissante qui m'a éloigné de l'ordi. C'est vrai que le plat d'hier ressemble au Thumbet dont tu m'as envoyé la recette, j'attends que les aubergines du jardin grandissent elles ont beaucoup de mal, pour faire ton plat. J'attends aussi de trouver des calamars frais, du côté de chez moi ils sont surgelés pour étrenner ta recette. Sinon, je me retrouve "dans renaître" et en particulier "Ah, renaître et faire du chemin le sentier perdu enfin retrouvé !" Merci d'enrichir ma culture. Je te souhaite un très bon début de semaine et te fais une biz bien cordiale

Écrit par : vebeyre | 02/08/2010

Les commentaires sont fermés.