05/06/2010

Musique, danse et Lorca

pequeña balairina j gonzalez.jpgJ. González

Traduire, un vrai plaisir, une passion chez moi; le goût de la recherche du mot, de l’expression exacte. Subjectif, bien sûr, et extrêmement hasardeux dans le cas de la poésie où je m’aventure rarement, surtout quand il s’agit de Frederico García Lorca. Voici « El paso de siguiriya ».

Ce n’est que grâce à mon complice linguistique, Miguel Angel, que la version suivante a été possible. (Muchas gracias).

Un seul vers ne s’est pas laissé amadouer, « tu dolor de cal y adelfa », référence aux maisons andalouses blanchies à la chaux et souvent fleuries de lauriers roses et blancs.

Ce n’est pas faute d’efforts ni de temps consacré, mais ….

 

El paso de la siguiriya

 

Entre mariposas negras
va una muchacha morena
junto a una blanca serpiente
de niebla.

Tierra de luz,
cielo de tierra.

Va encadenada al temblor
de un ritmo que nunca llega;
tiene el corazón de plata
y un puñal en la diestra.

¿Adónde vas, siguiriya,
con un ritmo sin cabeza?
¿Qué luna recogerá
tu dolor de cal y adelfa?


Tierra de luz,
cielo de tierra.        F. García Lorca

 

 

 

Le pas de la siguiriya

 

Parmi des papillons noirs,

Marche une fillette brune

Avec un blanc serpent

de brume.

 

Terre de lumière,

ciel de terre.

 

Elle marche enchaînée au frisson

d'un rythme jamais advenu ;

elle a un coeur d’ argent

et un poignard dans la main.

 

Où vas-tu, siguiriya,

à ce rythme écervelé ?

Quelle lune recueillera

ta douleur de laurier rose et chaulée?

 

Terre de lumière

           ciel de terre.  F. García Lorca

 

 

Regardez comme c'est moderne.

 

 

Commentaires

Je ne connaissais pas ce poême il est comme (tous les autres) beau (j'apprécie particulièrement la strophe quelle lune....) belle traduction, donc tu es un artisan des mots. Je le suis également mais dans un tout autre domaine, celui du droit de la santé, rien à voir avec la cuisine. Merci pour tes passages et tes mots qui tapent toujours justes. Nous avons été ravis de notre excursion de 4 jours en espagne plus exactement à Huesca à côté de Tarragone, on a visité des lieux chargés d'histoire, fait une belle rando, mangé du poisson au goût unique de la méditerrannée, suis rentrée avec dans mon couffin plein de bonnes choses de chez vous (thon, huile d'olives, des péquirellos que je vais farcir, des anchois que je vais emprisonner dans un bocal...)histoire de prolonger ces belles vacances. Excuse moi si je ne suis pas venue + tôt te saluer, ouvrir la maison, arroser...je te fais une biz bien cordiale et à bientôt.

Écrit par : vebeyre | 05/06/2010

@Vebeyre, hum, c'est quoi des péquirellos?
Oui, c'est c'est une belle région que vous avez visitée. Nos enfants ont fait leurs études à Barcelone et nous allions régulièrement dans le coin. Merci et à bientôt. Un beso.

Écrit par : colette | 05/06/2010

Coucou Colo, c'est des petits piments (du moins c'est ce qui était écrit sur l'emballage). Bon début de semaine et bien cordialement (Ps la sculpture est épurée comme j'aime)

Écrit par : vebeyre | 07/06/2010

Bonsoir Colette,
Vous faites partie de la compilation de la Webzine d'aujourd'hui. Voir ce lien: http://webzine.blog.tdg.ch/archive/2010/06/07/7-juin-le-pince-fesse-de-mettan.html

Écrit par : Haykel | 07/06/2010

Oh, merci Haykel. Bonne nuit à vous aussi.

Écrit par : colette | 07/06/2010

Merci Colo, je suis ravie que tu aie trouvé la recette à ton goût. Belle soirée.

Écrit par : vebeyre | 08/06/2010

Je passe te souhaiter une belle journée sous le soleil chez nous. Bien cordialement

Écrit par : vebeyre | 10/06/2010

Je trouve cette danse magnifique et fascinante.

Écrit par : hommelibre | 10/06/2010

Merci Vebeyre, je suis sans internet aujourd'hui...pourvu qu'ils viennent arranger ça demain matin, mais rien n'est moins sûr! Belle journée à toi...demain alors!

Homme Libre, vous avez raison, la puissance et la grâce de cette femme me fascinent également. On est loin du folklore...!

Écrit par : colo | 10/06/2010

Petit passage pour te souhaiter une belle cueillette de fruits rouges et une bonne journée. A demain pour lire ton article. Cordialement

Écrit par : vebeyre | 11/06/2010

Les commentaires sont fermés.