22/05/2010

La guitare de Paco de Lucía

paco_de_lucia_13.jpg

 

Paco, c’est le diminutif de Francisco et il y avait tant de Paco(s) dans le quartier où il jouait enfant, que pour le distinguer on l’appelait Paco de Lucía, le prénom de sa mère.

Lui c’est le génie de cette famille de 5 enfants dont le père, modeste tocaor* de réunions d’aficionados, avait pris la ferme résolution de faire de ses enfants de grands artistes du flamenco afin que jamais ils n’aient les difficultés économiques qu’il avait vécues. Et il les fit travailler dur.

Paco es el genio de una familia de 5 hijos; el padre, modesto tocaor de reuniones de aficionados había tomado la firme resolución de convertir sus hijos en grandes artistas del flamenco para que nunca tuvieran que enfrentarse a las dificultades económicas que él había vivido. Y les hizo trabajar duro.

Paco est devenu un révolutionnaire* et un virtuose du flamenco et ce mois de mai 2010  il a été décoré Doctor Honoris Causa par la meilleure université de la planète pour les musiciens, Berklee College of Music de Boston. Le premier espagnol de l’histoire.  Mais ce ne sont pas les honneurs qui l’attirent : « pour moi les honneurs sont toujours un emmerdement…Il faut voyager et de plus, ici,  il me faut mettre la toque, je me sens si ridicule avec une toque…De plus, je n’aime pas qu’on m’encense, les louanges m’ont toujours fait honte, mais il y a une chose qui me fait bouger du canapé de ma maison, c’est le flamenco ». Paco de Lucía a réussi à sortir le flamenco de la catégorie de musique folklorique andalouse, chose à laquelle il a travaillé depuis toujours.

Paco se convirtió en un revolucionario* y en un virtuoso del flamenco y en este mes de mayo 2010 fue decorado Doctor Honoris Causa por la mejor universidad del planeta para los músicos,  Berklee College of Music de Boston. El primer español de la historia. Pero no son los honores lo que le llama la atención.” A mi me parece que los honores son una lata (Y eso que yo nunca digo que un premio es importante porque para mi siempre es un coñazo)….Te toca viajar y además hay que ponerse el birrete…Por otro lado, no me gusta que me halaguen, siempre me ha dado vergüenza, pero si hay algo por lo que me muevo del sofá de mi casa es por el flamenco.” Paco de Lucía ha conseguido sacar el flamenco de la categoría de música folclórica andaluza, meta que persigue desde siempre.

Je ne vais pas vous raconter toute sa vie, mais il a  connu très tôt Camarón de la Isla, un cantaor*; on dit qu’il en « tomba amoureux pour toujours », du moins ont-ils joué, enregistré et fait des tournées ensemble jusqu’au décès prématuré de ce dernier.

No os voy a contar toda su vida, conoció muy pronto a Camarón de la Isla, un cantaor; se dice que “se enamoró de él para siempre”, por lo menos tocaron, grabaron e hicieron giras juntos hasta la muerte prematura de este.

 

Peut-être avez-vous eu la chance de le voir sur scène, sinon dans un des films de Carlos Saura, Carmen ou Flamenco. Ou d’assister à ce magnifique concert avec John Mc Lauhlin et Al Di Meola.

Tal vez hayan tenido la suerte de verle en el escenario, o en las películas Carmen o Flamenco de Carlos Saura. O de asistir a este magnífico concierto con John Mc Lauhlin y Al Di Meola.

 

Paco de Lucía est occupé à enregistrer un nouveau disque; à 63 ans il veut surprendre, se surprendre aussi. A la question :

-Qu’est-ce qu’il vous reste à faire

-Mais…tout ! La seule chose que j’ai faite dans ma vie a été jouer de la guitare. Une vie extrêmement pauvre, imagine-toi ! (El País 8-5-2010)

Paco de Lucía está grabando un nuevo disco; a sus 63 años quiere sorprender, sorprenderse también. A la pregunta:

-¿Qué le queda por hacer?

- Pues…¡todo! Lo único que he hecho en mi vida ha sido tocar la guitarra. ¿Una vida pobrísima, imagínate!

 

*Tocaor et cantaor sont les termes employés pour les guitaristes et chanteurs de flamenco.

*Sa permanente inquiétude innovatrice lui a valu des reproches des gardiens de l’orthodoxie, mais il est devenu le plus grand révolutionnaire de la musique flamenco.

*Su permanente inquietud innovadora provocó los reproches de los guardianes de la ortodoxia, pero se convirtió en el mayor revolucionario de la música flamenca.

Les informations proviennent du journal El País et de Flamenco world.com

Las informaciones vienen del periódico El País y de Flamenco world.com

 

 

Commentaires

En débutant ton article je me suis trouvée ignare...merci pour ton partage je ne connaissais pas mais je viendrais écouter ce soir les extraits. Pour ta question tu peux mettre n'importe quel fromage qui a tes faveurs, camenbert, chavroux, fromage blanc...Te souhaite un bon we (long chez nous) d'ailleurs chez vous aussi non ? Biz

Écrit par : vebeyre | 22/05/2010

Merci Vebeyre et bonne écoute.
Non, ici ni Ascension ni Pentecôte, curieusement ces fêtes ont été enlevées du calendrier. Nous en avons d'autres, à d'autres moments. Bon long weekend donc!

Écrit par : colette | 22/05/2010

Chez nous ce matin le soleil hésite, il se planque derrière les nuages. J'ai écouté les 3 virtuoses quel talent !!!Très belle musique, merci pour la découverte. Biz et belle journée à toi Colo

Écrit par : vebeyre | 26/05/2010

Les commentaires sont fermés.