15/05/2010

Trois jours, un millénaire / Tres días, un milenario

Sous le palmier que vous aviez vu couvert de neige, pousse un autre, plus petit ; les habitants disent qu’il a des mains. Ses palmes ressemblent plutôt à des éventails et il fleurit chaque printemps. Cette année j’ai suivi et photographié trois jours de suite l’éclosion florale, c’est magique :

Debajo de la palmera que habíais visto  cubierta de nieve crece otra, más pequeña; los habitantes dicen que tiene manos. Sus palmas parecen  abanicos y florece cada primavera. Este año seguí y fotografié tres días seguidos la apertura del sobre floral: es mágico.

                                                                      Day 1

   día 1.jpg
Day 2
día 2.jpg
Day 3
día 3.jpg

Voici laTilandsia. Il y a une quinzaine d’années une voisine m’a offert un bout de plante, sans racines. « Elle vit de l’air » m’a-t-elle dit. Je l’ai suspendue au tronc de la vigne vierge de la terrasse.  Peu à peu elle a grandi et chaque année elle fleurit, chose rare paraît-il, et il est vrai que dans les environs je n’en ai jamais vu d’autre en fleur.

Aquí tienen laTilandsia. Hace unos quince años una vecina me regaló un trozo de planta, sin raíces. “Vive del aire” me dijo. La colgué del tronco de la parra virgen de la terraza. Ha crecido poco a poco y cada año florece, cosa rara al parecer, y la verdad es que en los alrededores nunca vi otra en flor.

IMG_7355.JPG
Fotos Tilandsia: Israel Pampín, ¡Gracias!
IMG_7231.JPG

Sonreír con la alegre tristeza del olivo

Miguel Hernández

Sonreír con la alegre tristeza del olivo.
Esperar. No cansarse de esperar la alegría.
Sonriamos. Doremos la luz de cada día
en esta alegre y triste vanidad del ser vivo.

(…)

Sourire avec la tristesse joyeuse de l’olivier.

Attendre. Ne pas se fatiguer d’attendre la joie.

Sourions. Embellissons la lumière de chaque jour

dans cette gaie et triste vanité de l’être vivant.(Trad.CM)

(…)

1 Marzo 09 024.jpg

Finalement voici le roi du terrain qui entoure notre maison : cet olivier qu’on dit millénaire. De combien d’invasions, de combats, d’amours a-t-il été témoin ?

Il ne donne plus de fruits, mais son ombre est si douce et sa force si grande.

Finalmente aquí tienen el rey del terreno que rodea nuestra casa: es este olivo que dicen milenario. ¿Cuántas invasiones, cuántos combates, cuántos amores habrá visto?

Ya no da fruto, pero su sombra es tan dulce y su fuerza tan grande.

 

Commentaires

La naissance, on s'accroche à la vie et on rend hommage aux ancêtres...

Écrit par : Haykel | 15/05/2010

Oui, Haykel, c'est bien l'idée de mon billet. Sage nature.

Écrit par : colette | 15/05/2010

L'olivier est tout un symbôle, il est somptueux, le palmier ses fleurs ressemblent à celle de mon chamaerops (les fleurs jaunes) Les roses j'en ai jamais vu ...quel plaisir au printemps le jardin, ça éclot de toute part et pour tous les efforts fournis durant l'année nous sommes largement récompensés. Merci de ta visite et de ton partage, de la découverte et te souhaite à toi également un bon we. Bien cordialement.

Écrit par : vebeyre | 15/05/2010

@Colette

Vous n'êtes pas espagnole - mais française

Rappelons qu'en Suisse, nous avons 4 langues, dont l'espagnol ne fait partie.
Rappelons qu'en Suisse, bon nombre d'espagnols, ne parlant pas la langue du canton où ils sont venu travailler d'abord en saisonniers puis élargissant leurs permis de travail/séjour, en tant que père de famille dont la progéniture naquit sur le territoire suisse.
Leur donnant de ce fait, merci la généreuse Suisse, l'accès à l'éducation, aux formations et au passeport suisses.

Retournant ensuite, leur 55ième année approchant, en tant que pré-retraités dans leur pays d'origine, y espérant continuer de beaux jours, après y avoir fait construire, avec le capital de leur 2ème pilier. Pas mal, pour des espagnols ou autre européens, ne parlant pas français, n'ayant aucune éducation, aucun diplôme, trouvant des jobs de saisonniers en Suisse et y continuant leur vie en tout confort, de permis G à C à B etc, pour finir par y avoir des enfants scolarisés, devenus suisses par naissance.

Le capital du 2ème pillier étant absorbé par les enjeux pharaoniques ou démeusurés des propriétaires constructeurs espagnols revenus dans leurs terres,

ceux-ci reviennent maintenant pleurer misère en Suisse, sans espoir de pouvoir y travailler-. Pathétique. La Suisse les accueille quand même? Mais où se logent donc tous ces pré-retraités espagnols et portugais revenant en Suisse?


Est-ce là que la pub 'Ya Bon BANANIA' reprend tout son sens?


C'est : F.I.N.I.

Arrêtez de vous foutre des suisses et de la Suisse dont vous avez bien profité,
messieurs et mesdames les européens: espagnols, portugais, italiens, turcs etc.

Écrit par : na...ya | 15/05/2010

Au bon souvenir de ces jeunes espagnoles, venues à Genève, face à leurs collègues chanceuses, pour tenter leur chance, et qui,

prenant conscience de ce qui se passe ici,
ont pris la décision de retourner dans leur pays
au prix de la perte d'un fort salaire tout aussi aléatoire qu'illusoire,

pour se retourner, sans certitude d'emploi, vers un esprit de vivre à l'espagnole.

Bravo, bizous et bonne chance à ces miss,
qui ont eu le courage de revenir dans leur pays, même si ce fut vers la précarité d'emploi,

Qui de toutes façons, était et est ce qui est également ici, à Genève,

Écrit par : na...ya | 15/05/2010

Na...ya vous êtes complétement hors sujet. Colette n'habite pas en Suisse elle n'est pas française non plus et n'a rien avoir avec la Helvétie. Elle nous fait la courtoisie de partager son blog qui se trouve sur une autre plateforme...A ce que je sache il n'y a aucune restriction à ce qu'un blogueur ou une blogueuse d'outre frontière viennent partager son talent, ses pensées et sa culture avec nous. Un petit effort na...ya Un petit clic sur son profil: Colette Museur, professeur de langue et littérature française et de langue espagnole. Avant de s'emporter à l'emporte pièce il faut lire tout ce qu'elle a écrit...et là vous saurez d'où elle nous écrit.
En Suisse c'est vrai il y a des racistes qui voient le mal partout. Mais il y a aussi un esprit d'hospitalité. Colette n'est pas anonyme comme vous...C'est ridicule! Et surtout ne venez pas sur mon blog vous ne seriez pas publiée!!!

Écrit par : Haykel | 15/05/2010

Coucou Colette, ton passage était matinal le mien est crépusculaire, il a fait magnifique chez nous et j'ai profité de mon jardin (planter, desherbé, arroser). J'attends tes recettes j'ai compris qu'elles viendaient à la fin de l'année scolaire. Tes passages me font plaisir ainsi que tes commentaire. Te fais une biz cordiale et bon début de semain.

Écrit par : vebeyre | 16/05/2010

Bonjour Colo, quand je passe par ton blog je m'arrête pour admirer la fleur rose de ton palmier, un autre regard sur l'olivier, et m'vlà reparti pour une journée de labeur allégrement.. te souhaite une belle journée (sous le soleil) chez nous. biz cordiale

Écrit par : vebeyre | 18/05/2010

Couleurs de printemps et soleil, sources d'énergie...et d'allergies, misère! Travaillons allégrement Vebeyre.

Écrit par : colette | 18/05/2010

Allergie je connais....même si déjeuner à l'ombre du bouleau pleureur me fait passer après un aprem d'enfer à éternuer, me moucher, j'y retourne toujours.Allez je me remets au travail et vais appliquer le précepte de bouddha :"Vivez comme si vous deviez mourir demain, apprenez comme si vous deviez vivre toujours".
biz et bon mercredi

Écrit par : vebeyre | 19/05/2010

Merci...merci...tous ses compliments j'en rougirais presque. Ultime regard sur la fleur rose te souhaite de passer un bel aprem. Le soleil pointe enfin son nez chez nous (chez toi il doit faire toujours beau non ?). Plus k2 semaines et nous partons avec mon époux pour une semaine en espagne mais on ne pique vers le sud comme la dernière fois (Cordoba, grenada) on s'arrêtera à Saragosse on s'est dis qu'il y aura beau temps, de belles balades à faire et on mange toujours bien en Espagne. v'là je t'ai tout dis.

Écrit par : vebeyre | 20/05/2010

Les commentaires sont fermés.